»
»
»
Consultation

L'Europe boursière en hausse, fragiles espoirs sur le commerce

L'Europe boursière en hausse, fragiles espoirs sur le commerce
Crédit photo © Reuters

par Blandine Henault

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en légère hausse mardi dans la matinée, soutenues par un regain d'espoirs sur le commerce, même si la prudence demeure avant la rencontre très attendue entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping en fin de semaine.

À Paris, l'indice CAC 40 progresse de 0,4% à 5.003,27 points après plus d'une heure d'échanges. À Francfort, le Dax gagne 0,27% et à Londres, le FTSE prend 0,16%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro monte de 0,46%, le FTSEurofirst 300 s'adjuge 0,28% et le Stoxx 600 prend 0,27%.

Le conseiller économique de la Maison blanche, Larry Kudlow, a estimé mardi soir que la rencontre prévue entre Donald Trump et Xi Jinping en marge du G20 était l'occasion de "tourner la page" de la guerre commerciale entre les deux pays.

Ces déclarations ont permis d'apaiser les inquiétudes nées des propos de Donald Trump, qui s'était dit prêt lundi à relever les droits de douane sur 200 milliards de dollars (176 milliards d'euros) de produits importés de Chine aux Etats-Unis et à en imposer de nouveaux s'il n'y avait pas de progrès dans les discussions.

De son côté, l'ambassadeur chinois à Washington a déclaré mardi à Reuters que Pékin espérait conclure un accord lors de la rencontre Xi-Trump, qui pourrait se dérouler lors d'un dîner samedi.

VALEURS

En dépit de l'apaisement des tensions sur le commerce sino-américain, le compartiment automobile reste délaissé et accuse la plus forte baisse sectorielle en Europe (-0,53%). Il a déjà perdu 2,52% la veille en réaction à des informations de la presse allemande rapportant que l'administration américaine pourrait annoncer dès la semaine prochaine des tarifs douaniers de l'ordre de 25% sur les importations automobiles.

Parmi les plus fortes baisses du Stoxx 600, Continental recule de 5,04%, suivi non loin par Faurecia (-3,71%).

Lanterne rouge du CAC 40, Danone abandonne 2,33%, pénalisé par l'abaissement du conseil de Goldman Sachs à "vendre" contre "neutre". L'influent broker américain estime que la détérioration des tendances démographiques, particulièrement en Chine, devrait freiner la croissance du groupe agroalimentaire.

EDF avance pour sa part de 3,52% après les déclarations du premier ministre, Edouard Philippe, qui a dit que l'Etat ne prendrait sa décision sur un éventuel renforcement de sa participation au capital qu'en 2019 dans le cadre d'une évolution du modèle de l'énergéticien français.

A WALL STREET

La Bourse de New York a terminé en hausse mardi après s'être retournée en fin de séance à la faveur des déclarations de Larry Kudlow sur le commerce.

L'indice Dow Jones a clôturé sur un gain de 0,44%, le S&P-500 a pris 0,33% et le Nasdaq Composite a fini quasiment inchangé (+0,01%).

Les contrats à terme sur les indices américaines sont orientés en légère hausse.

EN ASIE

La clôture positive de Wall Street a favorisé la tendance en Asie, où la Bourse de Tokyo a clôturé en hausse de 1,02% pour toucher un plus haut de deux semaines.

Les Bourses chinoises sont aussi reparties de l'avant, soutenues par des espoirs de soutien à l'économie de la part du gouvernement et d'apaisement des tensions sur le commerce.

L'indice CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale a avancé de 1,33%, s'éloignant d'un plus bas de près d'un mois.

CHANGES

Le dollar se stabilise face à un panier de devises de référence, après avoir touché mardi un plus haut de deux semaines à la faveur des tensions sur le commerce.

Les cambistes surveilleront avec attention l'intervention du président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, à 17h00 GMT devant l'Economic Club de New York qui pourrait leur donner de nouvelles indications sur le rythme du resserrement monétaire à venir dans un contexte de ralentissement économique mondial.

Le président de la Fed a fait l'objet de nouvelles critiques de la part de Donald Trump qui a dit mardi au Washington Post n'être "même pas un peu" satisfait de Jerome Powell.

De son côté, l'euro a tenté sans succès de revenir au contact de 1,13 dollar avant de retomber vers 1,1280. La devise unique a perdu plus de 1,5% depuis un pic à 1,1472 le 20 novembre, affectée par des indicateurs économiques décevants en zone euro.

TAUX

Les nouveaux espoirs sur le commerce après les déclarations de Larry Kudlow ont interrompu la baisse des rendements obligataires. Celui des Treasuries à dix ans est stable, autour de 3,05% avant la parution à 13h30 GMT de la deuxième estimation du PIB américain pour le troisième trimestre.

En Europe, le marché obligataire est tout aussi calme, le rendement du Bund allemand à dix ans étant en légère baisse autour de 0,342%.

PÉTROLE

Les cours du brut évoluent en hausse, soutenus par la perspective d'un accord sur une réduction de la production lors de la réunion de l'Opep le 6 décembre. La fermeture du plus important gisement pétrolier britannique en mer du Nord pour maintenance soutient aussi les cours, notent des traders.

Le baril de Brent revient à plus de 60 dollars et le baril de brut léger américain (WTI) se traite autour de 52 dollars.

(Édité par Marc Angrand)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com