L'Europe boursière devrait rebondir à l'ouverture

L'Europe boursière devrait rebondir à l'ouverture
L'Europe boursière devrait rebondir à l'ouverture
Crédit photo © Reuters

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse mardi à l'ouverture après la modeste progression du Nasdaq la veille à Wall Street en attendant l'audition de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale, au Sénat et les chiffres de l'inflation aux Etats-Unis prévus mercredi.

Les contrats à terme signalent une ouverture en hausse de 0,63% pour le CAC 40 à Paris, de 0,52% pour le Dax à Francfort, de 0,34% pour le FTSE à Londres et de 0,66% pour l'EuroStoxx 50.

Lundi, les places européennes ont à nouveau terminé dans le rouge en raison des incertitudes liées à l'inflation et au resserrement monétaire anticipé aux Etats-Unis notamment, ce qui a poussé les rendements des emprunts d'Etat à la hausse.

Ces considérations devraient perdurer alors que se profile mercredi la publication de l'indice des prix à la consommation américain, attendu en hausse de 7% en rythme annuel en décembre par le consensus Reuters. Une nouvelle accélération des prix, après les données mensuelles sur l'emploi vendredi, pourrait plaider pour une accélération du resserrement de la politique monétaire de la Réserve fédérale.

Certaines des plus grandes banques dont Goldman Sachs et J.P. Morgan s'attendent désormais à quatre hausses des taux cette année aux Etats-Unis à partir de mars.

Alors qu'aucun indicateur important n'est attendu ce mardi, les investisseurs suivront avec intérêt l'audition à 15h00 GMT du président de la Fed, Jerome Powell, devant la Commission bancaire du Sénat en vue de sa reconduction à la tête de l'institution.

Dans la déclaration rédigée à cette occasion, Jerome Powell s'est engagé à empêcher qu'une inflation plus élevée ne s'installe sans mentionner explicitement les projets de la Fed en matière de taux.

"Il sera probablement confronté à de nombreuses questions sur le calendrier et le nombre de hausses de taux possibles, alors que l'économie américaine poursuit sa reprise", a déclaré Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

La gouverneure Lael Brainard sera quant à elle entendue jeudi pour le poste de vice-présidente de la Fed, succédant à Richard Clarida qui démissionnera vendredi, soit deux semaines plus tôt que prévu, après des polémiques sur ses investissements sur les marchés.

Le marché prendra également connaissance à 13h30 GMT des prévisions économiques de la Banque mondiale.

LES VALEURS A SUIVRE :

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé lundi: l'indice Dow Jones a cédé 0,45% à 36.068,87 points et le S&P-500 a perdu 0,14% à 4.670,29 points, terminant loin de leur plus bas du jour, et le Nasdaq Composite a grappillé 0,05% à 14.942,83 points après avoir cédé jusqu'à 2,7% en séance.

Alors que les investisseurs ont passé le début de séance à s'inquiéter de la hausse des rendements obligataires et de ce que les données attendues sur l'inflation pourraient signifier pour la politique monétaire des Etats-Unis, d'autres en ont profité pour opérer des rachats à bon compte.

Les contrats à terme indiquent pour le moment une ouverture proche de l'équilibre.

EN ASIE

L'indice Nikkei à Tokyo a abandonné 0,9%, les investisseurs se montrant prudents quant à la possibilité d'un relèvement de taux aux Etats-Unis dès le mois de mars.

Les Bourses en Chine ont fini la journée en territoire négatif: l'indice CSI300 a reculé de 0,96% et l'indice composite de Shanghai de 0,73%.

TAUX

Le rendement du bon du Trésor américain à dix ans, qui a atteint lundi un pic de près de deux ans à 1,808%, recule dans les échanges en Asie à 1,7569%.

Son équivalent allemand est quasiment inchangé dans les premiers échanges, autour de -0,037%, après être monté jusqu'à -0,025% la veille, un pic depuis mai 2019.

CHANGES

Sur le marche des devises, le dollar recule de 0,16% face à un panier de devises de référence dont l'euro, qui monte à 1,1342 dollar.,

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en hausse après deux jours de repli: le baril de Brent gagne 0,54% à 81,31 dollars et le brut léger américain 0,72% à 78,79 dollars.

(édité par Blandine Hénault)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !