Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

L'Europe boursière avance après des indicateurs rassurants en Asie

L'Europe boursière avance après des indicateurs rassurants en Asie
Crédit photo © Reuters

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont en hausse lundi, les investisseurs mettant de côté leurs craintes concernant la pandémie de coronavirus, encouragés par la publication d'indicateurs économiques positifs au Japon et surtout en Chine.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 1,06% à 5 436,97 points vers 10h20 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,38% et à Londres, le FTSE s'octroie 0,54%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,57%, le FTSEurofirst 300 de 0,45% et le Stoxx 600 de 0,51%.

Après les espoirs de vaccin contre le coronavirus la semaine dernière, la solidité des statistiques asiatiques du jour soutient les marchés mondiaux ce lundi et permet à l'indice MSCI pour l'Asie hors Japon de gagner plus de 1% pour évoluer à son plus haut niveau depuis son lancement en 1987.

La production industrielle chinoise a progressé le mois dernier à un rythme plus important qu'attendu, à 6,9% sur un an alors qu'elle était attendue à 6,5%, et les ventes au détail ont poursuivi leur rétablissement, signe que la reprise de la deuxième économie mondiale s'accélère.

Au Japon, les chiffres du produit intérieur brut (PIB) sont également ressortis au-dessus des attentes, la croissance atteignant 21,4% en rythme annualisé sur la période juillet-septembre, un rythme inédit.

Ces annonces permettent aux investisseurs d'apaiser un peu leurs inquiétudes sur l'évolution de la pandémie de coronavirus.

"Il y a des montagnes de cash qui restent sur la touche, attendant d'être utilisés. Depuis que nous avons cette nouvelle concernant un vaccin ainsi que la diminution des risques quant à la présidentielle aux Etats-Unis, tout cela se répercute sur les actions (...) tout le monde pense maintenant que c'est le moment d'entrer sur le marché", a déclaré Kyle Rodda, analyste chez IG Markets.

Dimanche, Donald Trump a semblé reconnaître pour la première fois la victoire de Joe Biden à la présidentielle avant de rapidement revenir sur ses propos et de préciser qu'il refusait de reconnaître sa défaite en raison des fraudes qui ont, selon lui, entaché le scrutin.

VALEURS

Dans les premiers échanges, les secteurs les plus exposés au marché chinois sont en hausse, comme celui des matières premières (+1,59%) et de l'automobile (+0,99%).

Le compartiment européen des banques signe la plus forte progression avec un gain de 2,5%, soutenu notamment par BBVA (+15,00%) qui a annoncé la vente de ses activités américaines à PNC Financial Services pour 11,6 milliards de dollars (9,7 milliards d'euros).

A Paris, Unibail-Rodamco-Westfield bondit de 9,50% alors que le président du directoire et le directeur financier du groupe pourraient démissionner dans les prochains jours, selon Le Journal du Dimanche.

Renault gagne 3,14% après une information de Bloomberg selon laquelle son partenaire Nissan (+5,44% à Tokyo) pourrait vendre sa participation de 34% dans Mitsubishi Motors.

EN ASIE

L'indice composite de la Bourse de Shanghai a gagné 1,11% et le CSI 300 des grandes capitalisations 0,97%, portés par les derniers signes d'amélioration de la conjoncture économique.

Les investisseurs saluent également la création du plus important accord de libre-échange du monde en termes de PIB après la signature d'un partenariat entre 15 pays de la région Asie-Pacifique, un accord soutenu par la Chine et qui exclut les États-Unis.

"On estime que le regroupement de divers petits accords en un seul gros accord pourrait bien réduire considérablement les frictions commerciales et accroître considérablement le PIB de l'Asie dans les années à venir", a déclaré Michael Hewson chez CMC Markets.

A la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei a terminé en hausse de 2,05%, un plus haut en clôture depuis 1991, grâce à la croissance du PIB japonais au T3 après trois trimestres de contraction.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur indices suggèrent une ouverture de Wall Street en hausse comprise entre 0,5% et 0,7%.

Vendredi, la Bourse de New York a fini dans le vert, portée par les résultats de Cisco (+7%) et de Disney (+2,1%), après une semaine en dents de scie rythmée par les craintes et les espoirs sur le front sanitaire.

L'indice Dow Jones a gagné 1,37%, le S&P-500, plus large, a pris 1,36% et le Nasdaq Composite a avancé de 1,02%.

CHANGES

L'euro gagne 0,19% face au dollar, à 1,1854, tandis que le billet vert cède 0,24% face à un panier de devises de référence.

Le yuan, lui, évolue à un plus haut d'une semaine face à la monnaie américaine après les indicateurs économiques chinois du jour.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans recule légèrement à 0,8766%.

Son équivalent allemand, la référence pour la zone euro, perd également un point de base à -0,562%.

"La réaction du marché est principalement motivée par les attentes de nouvelles mesures de politique monétaire de la Banque centrale européenne lors de la réunion de décembre", a déclaré DZ Bank dans une note.

PÉTROLE

Les cours pétroliers montent, les espoirs de maintien de la réduction de l'offre par l'Opep et ses alliés compensant les inquiétudes concernant la faiblesse de la demande et l'augmentation de la production libyenne.

Le baril de Brent évolue à 43,42 dollars (+1,5%) et le baril de brut léger américain (WTI) prend 1,87% à 40,88 dollars.

(Laetitia Volga, édité par Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !