L'Europe boursière attendue en hausse à l'ouverture

L'Europe boursière attendue en hausse à l'ouverture
L'Europe boursière attendue en hausse à l'ouverture
Crédit photo © Reuters

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse vendredi à l'ouverture pour la dernière séance d'une semaine marquée à nouveau par les craintes sur le rythme de la croissance mondiale et l'inflation.

Les contrats à terme donnent une progression de 1,05% pour le CAC 40 parisien, de 0,39% pour le Dax à Francfort, de 0,62% pour le FTSE à Londres et de 0,79% pour l'EuroStoxx 50.

Sur l'ensemble de la semaine, le Stoxx 600 est pour l'instant en recul de 0,21% environ, le CAC 40 est quasiment inchangé (+0,012%).

Pour certains acteurs du marché, la baisse récente des cours des matières premières, alimentée par les inquiétudes sur le ralentissement de l'économie, pourrait s'avérer une bonne chose dans le contexte inflationniste.

Le cours du cuivre sur le London Metal Exchange s'achemine vers sa pire performance hebdomadaire depuis un an et les cours du brut vers une deuxième semaine dans le rouge.

"Pour que les actions retrouvent un semblant de vigueur, il faudrait probablement (...) une reprise sans faille de la croissance en Chine, un pic des rendements des Treasuries et des prix du pétrole beaucoup plus bas. Bien qu'il s'agisse d'un défi de taille et d'une combinaison improbable à court terme, la chute des prix des matières premières, notamment du pétrole, devrait être une douce musique aux oreilles de la Réserve fédérale", a déclaré Stephen Innes, chez SPI Asset Management.

Les investisseurs surveilleront l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne attendu à 08h00 GMT et celui de l'université du Michigan aux Etats-Unis à 14h00 GMT.

A WALL STREET

Les principaux indices de Wall Street ont terminé en hausse jeudi, la progression des secteurs jugés défensifs et des valeurs technologiques ayant pris le dessus sur les préoccupations imputables au risque récessionniste.

L'indice Dow Jones a gagné 0,64% à 30.677,36 points, le S&P-500 a pris 0,95%, à 3.795,73 points, et le Nasdaq Composite a avancé de 1,62% à 11.232,19 points.

Les rendements obligataires de référence ont atteint leur plus bas niveau en deux semaines, ce qui a soutenu les valeurs de croissance, sensibles aux fluctuations des taux.

Le secteur technologique a progressé de 1,44%, Microsoft de 2,26% et Apple de 2,16%.

Parmi les compartiments défensifs, considérés comme des paris plus sûrs en période de crise économique, les "utilities" ont progressé de 2,35%, la santé de 2,22% et l'immobilier de 2%.

Les contrats à terme signalent pour le moment une ouverture en hausse d'environ 0,6% pour les trois grands indices de Wall Street.

EN ASIE

A Tokyo, le Nikkei a pris 1,23%, porté par les valeurs technologiques dans le sillage de Wall Street.

Comme le reste des marchés mondiaux, les Bourses chinoises évoluent en hausse alors que les prix des matières premières refluent et que la Banque populaire de Chine a augmenté l'injection de liquidités dans le système bancaire face à l'augmentation de la demande de cash.

L'indice CSI 300 gagne 1,29% et le SSE à Shanghai 1,08%.

A Hong Kong, Alibaba grimpe de 6,76%, continuant de profiter du soutien apporté par le président Xi Jinping aux entreprises de paiement et de technologie financière.

TAUX/CHANGES

Le rendement des bons du Trésor à dix ans revient à 3,089% après avoir reculé la veille à son plus bas niveau depuis deux semaines, à 3,005%, en raison des craintes que la Réserve fédérale ne provoque une récession en relevant trop rapidement ses taux.

Le dix ans allemand, le taux de référence en Europe, est peu changé dans les premiers échanges à 1,438%.

Sur le marché des changes, le dollar est orienté en légère baisse face à un panier de grandes devises de référence (-0,16%) et l'euro avance de 0,1% à 1,0533 dollar.

La livre a légèrement réduit ses gains après la publication des chiffres des ventes au détail au Royaume-Uni, montrant une hausse révisée à 0,4% pour le mois de mai contre +1,4% annoncé initialement.

PÉTROLE

Sur le marché pétrolier, les cours remontent après avoir nettement reculé dernièrement avec les craintes pour la demande.

Le Brent gagne 0,35% à 110,43 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,56% à 104,85 dollars.

Sur l'ensemble de la semaine, ils affichent respectivement une perte de 2,3% et de 4,2%.

(Rédigé par Laetitia Volga, édité par Bertrand Boucey)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !