»
»
»
Consultation

L'épouse de Chérif expulsée de Djibouti et interpellée en France

L'épouse de Chérif expulsée de Djibouti et interpellée en France

PARIS (Reuters) - L'épouse du djihadiste présumé Peter Chérif, placé en détention provisoire en France le 27 décembre, a été expulsée de Djibouti dans la nuit de samedi à dimanche et placée en garde à vue à son arrivée à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, a-t-on appris de source judiciaire.

Elle était accompagnée de ses deux enfants, qui ont été pris en charge par l'Aide sociale à l'enfance, a-t-on précisé par ailleurs au TGI de Bobigny (Seine-Saint-Denis), compétent pour les enfants mineurs de djihadistes présumés.

La femme de Peter Chérif avait été arrêtée en même que ce dernier le 16 décembre dernier à Djibouti. Selon la présidence djiboutienne, le couple et les enfants étaient entrés par la mer depuis le Yémen, dans la ville littorale d'Obock, avec de faux documents d'identité yéménites.

Peter Chérif, alias Abou Hamza, 36 ans, était en fuite depuis 2011. Ancien délinquant converti à l'islam radical au début des années 2000, il est considéré comme un proche des frères Chérif et Saïd Kouachi, les auteurs de l'attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo en janvier 2015.

Son épouse "a été placée en garde à vue à 05h20 dans le cadre d'une commission rogatoire confiée à la DGSI (Direction générale du renseignement extérieur), à son arrivée à Roissy", a-t-on précisé de source judiciaire.

"Les deux enfants ont été pris en charge à leur arrivée à Roissy par l'Aide sociale à l'enfance pour évaluation, compte tenu des conditions de vie qui ont été les leurs au Yémen et de leur situation familiale", a-t-on indiqué au TGI de Bobigny.

Peter Chérif a été mis en examen jeudi du chef d'association de malfaiteurs terroriste criminelle en récidive et placé en détention provisoire. Il devra exécuter une peine de cinq ans de prison prononcée à son encontre par un tribunal correctionnel le 10 mars 2011.

Il est mis examen dans le cadre d'une information judiciaire ouverte sur le fondement d'une enquête préliminaire lancée en mai 2017, visant son séjour dans les zones du Moyen-Orient où ont sévi ou sévissent encore les mouvements islamistes extrémistes tels qu'Al Qaïda et le groupe Etat islamique.

(Sophie Louet avec Emmanuel Jarry)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com