L'empreinte radioactive persiste dans les forêts allemandes 30 ans après Tchernobyl

L'empreinte radioactive persiste dans les forêts allemandes 30 ans après Tchernobyl
L'empreinte radioactive persiste dans les forêts allemandes 30 ans après Tchernobyl
Crédit photo © Reuters

par Zuzanna Szymanska et Thomas Escritt

BERLIN (Reuters) - Environ 95% des échantillons de champignons sauvages prélevés en Allemagne au cours des six dernières années présentaient encore une contamination radioactive liée à la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, a déclaré vendredi le régulateur allemand de de la sécurité des aliments.

Des concentrations élevées d'isotopes de césium-137 et de césium-134 - signature caractéristique de l'explosion de Tchernobyl - ont été détectées notamment dans le sud de l'Allemagne, a déclaré l'office fédéral pour la protection des consommateurs et la sécurité sanitaire des aliments (BVL).

Aucun des 74 échantillons testés n'a toutefois dépassé la limite légale de 600 becquerels de radiation par kilogramme.

L'explosion du réacteur nucléaire de Tchernobyl en 1986 a projeté des tonnes de déchets radioactifs dans l'atmosphère, contaminant des pans entiers du continent et provoquant une flambée des cancers dans les zones les plus proches.

Les champignons reflètent la radioactivité du milieu dans lequel ils prospèrent avec des niveaux de concentration en césium 137 supérieurs à ceux des produits agricoles, et bien plus persistants.

(Reportage Zuzanna Szymanska et Thomas Escritt; version française Dagmarah Mackos, édité par Sophie Louet)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !