»
»
»
Consultation

L'emploi rassure Wall Street mais Amazon pèse sur le Nasdaq

L'emploi rassure Wall Street mais Amazon pèse sur le Nasdaq
Crédit photo © Reuters

(Reuters) - Les indices de Wall Street ont bien commencé le mois de février, portés vendredi par des chiffres de l'emploi rassurants pour la santé de l'économie américaine, avec un bémol pour le Nasdaq, pénalisé par Amazon, dont les prévisions ont déçu.

L'indice Dow Jones a pris 64,22 points, soit 0,26%, à 25.063,89 et le S&P-500, plus large, a gagné 2,43 point (0,09%) à 2.706,53.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 17,87 points (0,25%) à 7.263,87.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a pris 1,32%, le S&P 1,58% et le Nasdaq 1,38%.

Le nombre de créations d'emploi aux Etats-Unis a fortement augmenté en janvier, à son plus haut niveau depuis 11 mois, montrent les statistiques du département du Travail.

D'autres indicateurs publiés vendredi, l'indice ISM manufacturier pour le mois de janvier et les dépenses de construction pour novembre, sont également supérieurs aux attentes et suggèrent que les fondamentaux de la première économie du monde demeurent robustes.

Les traders ont réduit leurs paris sur une baisse des taux d'intérêt de la Réserve fédérale américaine après ces chiffres mais écartent toujours une hausse, deux jours après le discours accommodant du président de la Fed, Jerome Powell, qui a promis de faire preuve de patience sur la voie du resserrement monétaire.

VALEURS

Le léger repli du Nasdaq s'explique en grande partie par un repli de 5,38% pour Amazon après la publication par le géant du commerce en ligne d'une prévision de chiffre d'affaires pour le premier trimestre inférieure aux attentes des analystes.

Dans le sillage d'Amazon, l'ensemble du secteur de la distribution a souffert, à l'image de Walmart (-2,10%) et Macy's (-2,21%).

A la hausse, Exxon Mobil (+3,60%) et Chevron (+3,26%) ont porté le Dow après avoir publié chacun un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes.

LA SÉANCE EN EUROPE

Les Bourses européennes ont terminé en hausse modérée malgré de nouveaux signes d'un ralentissement de l'économie de la zone euro.

Le CAC 40 a terminé en hausse de 0,53% et le Footsie britannique a pris 0,8%.

Le Dax allemand a gagné seulement 0,07%, freiné par la chute de Wirecard, qui a perdu 25,02%, de loin la plus forte baisse du Stoxx 600, après des informations de presse selon lesquelles un cabinet d'avocats externe engagé par la société de paiement aurait trouvé des preuves d'irrégularités financières.

TAUX

Si les chiffre de l'emploi aux Etats-Unis ne modifient par radicalement les attentes des marchés en matière de politique monétaire, ils n'en ont pas moins un effet très net sur le marché obligataire puisque le rendement des Treasuries à 10 ans prend cinq points de base à 2,69%.

En Europe, les rendements des emprunts d'Etat italiens ont nettement grimpé, l'entrée en récession économique de l'Italie relançant les craintes sur la soutenabilité de la dette du pays.

Le rendement du BTP à dix ans a atteint un pic de deux semaines à 2,783% alors qu'il avait touché la veille un plus bas de six mois à 2,566%.

Ceux des obligations à deux et cinq ans ont pris près de 15 points de base, à respectivement 0,43% et 1,67%.

"Certains investisseurs sont peut-être en train de réviser leurs attentes concernant les perspectives de croissance du PIB italien pour 2019", commente Cyril Regnat, chargé de stratégie chez Natixis.

CHANGES

Du côté des devises, le dollar est stable face à un panier de devises de référence, ce qui s'explique notamment par le fait que le salaire horaire moyen aux Etats-Unis a augmenté moins que prévu en janvier, un élément qui plaide en faveur de la patience dont veut faire preuve la Fed.

PÉTROLE

Les cours du pétrole ont pris autour de 3%, les bons chiffres de l'emploi aux Etats-Unis faisant espérer une hausse de la demande en carburant. Les sanctions américaines pesant sur les exportations du Venezuela ont également porté les contrats de référence.

(Patrick Vignal pour le service français, avec Noel Randevich à New York)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com