»
»
»
Consultation

L'EIIL proclame le "califat" islamique

L'EIIL proclame le "califat" islamique
Crédit photo © Reuters

BEYROUTH (Reuters) - L'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), qui contrôle de larges portions des territoires irakiens et syriens, a proclamé le "califat" islamique et appelé tous les mouvements djihadistes à lui prêter allégeance dans un communiqué publié dimanche sur des sites djihadistes.

Cette proclamation de l'EIIL traduit son ambition de mener désormais une guerre sainte mondiale et constitue un défi lancé à Al Qaïda, qui incarnait jusqu'alors le combat djihadiste et a désavoué l'EIIL lorsque le groupe est intervenu l'an dernier sur le front syrien.

L'EIIL annonce s'être rebaptisé "Etat islamique" et avoir érigé son chef, Abou Bakr al Baghdadi, au rang de calife, soit le successeur du prophète de l'islam dans l'exercice du pouvoir politique.

"Il est l'imam et le calife de tous les musulmans", dit le porte-parole du mouvement, Abou Mohamed al Adnani, dans le communiqué traduit en plusieurs langues et dans un enregistrement audio en arabe.

"En conséquence, l'appellation 'Irak et Levant' est supprimée de tous les débats et communiqués officiels et à compter de la date de cette déclaration, le nom officiel est l'Etat islamique", ajoute-t-il.

Pour Charles Lister, un expert des mouvements islamistes au Brookings Doha Center, l'initiative de l'EIIL est lourde de conséquences.

"Quoi que l'on pense de sa légitimité, l'annonce de la restauration du califat est sans doute l'évènement le plus important pour le djihadisme international depuis les attentats du 11 septembre (2001)", estime le chercheur.

"Tous les groupes liés à Al Qaïda et les mouvements djihadistes indépendants vont désormais devoir décider s'ils soutiennent l'Etat islamique ou s'ils s'opposent à lui", souligne-t-il.

Les combattants de l'EIIL se sont emparés de Mossoul et de plusieurs autres villes du nord et de l'ouest de l'Irak au cours du mois écoulé. Ils contrôlent aussi une partie du nord-est de la Syrie, dont la ville de Rakka.

En Syrie, ils ont violemment combattu ces derniers mois les autres groupes rebelles, dont le Front al Nosra, lié à Al Qaïda, qui a refusé de passer sous leur coupe.

"Il est du devoir de tous les musulmans de prêter allégeance (au calife) et de le soutenir", poursuit le communiqué de l'EIIL.

"L'existence légale de tous les émirats, groupes, Etats et organisations disparaît du fait de l'expansion du califat et de l'arrivée de ses troupes sur leurs territoires."

(Sylvia Westall à Beyrouth et Ali Abdelaty au Caire; Tangi Salaün pour le service français)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com