Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

L'économie japonaise a progressé plus qu'attendu au quatrième trimestre, portée par le commerce

L'économie japonaise a progressé plus qu'attendu au quatrième trimestre, portée par le commerce
Crédit photo © Reuters

par Leika Kihara et Tetsushi Kajimoto

TOKYO (Reuters) - L'économie japonaise a progressé plus qu'attendu au quatrième trimestre de 2020, poursuivant son rétablissement après une récession sans précédent causée par la pandémie de coronavirus, portée par la solidité des exportations, de la consommation et des dépenses en capital.

Cependant la croissance du produit intérieur brut (PIB) du Japon a ralenti sur la période octobre-décembre par rapport au trimestre précédent, soulignant le défi auquel font face les décideurs à Tokyo pour maintenir l'économie à flot alors que les nouvelles restrictions sanitaires pèsent sur la demande.

D'après les données préliminaires communiquées lundi par le gouvernement, l'économie japonaise a progressé au quatrième trimestre de 12,7% en rythme annualisé, marquant une hausse pour un deuxième trimestre consécutif et battant le consensus qui ressortait à +9,5%.

Il s'agit toutefois d'un ralentissement par rapport à la croissance de 22,9% en lecture définitive au troisième trimestre de 2020, quand l'économie a profité d'un bond de la demande après la levée de l'état d'urgence imposé plus tôt face à la crise sanitaire.

En rythme trimestriel, le produit intérieur brut (PIB) du Japon a progressé de 3,0% sur la période octobre-décembre, montrent les données gouvernementales.

Le rebond de l'activité manufacturière mondiale a redonné du souffle aux exportateurs, compensant en partie la faiblesse de la demande intérieure.

D'après les statistiques officielles, la demande extérieure a ajouté 1,0 point de pourcentage à la croissance du PIB au quatrième trimestre, conforme au consensus.

La consommation privée, qui représente plus de la moitié de l'économie japonaise, a progressé de 2,2% au quatrième trimestre. Les analystes anticipaient une croissance de 1,8% après une hausse de 5,1% au trimestre précédent.

Pour la première fois en trois trimestres, les dépenses en capital ont progressé, avec une hausse de 4,5%.

(avec Kaori Kaneko; version française Jean Terzian)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !