»
»
»
Consultation

L'avenir du nucléaire pas encore arbitré

L'avenir du nucléaire pas encore arbitré
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Les arbitrages sur l'avenir de la filière nucléaire française, l'un des volets majeurs de la future Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), ne sont pas encore rendus, a-t-on déclaré vendredi de source gouvernementale.

Emmanuel Macron doit dévoiler mardi les grandes lignes de cette feuille de route valable pour les dix prochaines années, attendue depuis plusieurs mois par tous les acteurs des filières de l'énergie.

Mais pour l'heure, "le nucléaire n'est pas tranché", a-t-on dit à Reuters de source gouvernementale. "Les échanges se poursuivent."

Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, a fait savoir mercredi, sur France Inter, que trois scénarios étaient "sur la table", dont l'un prévoit la fermeture de six réacteurs nucléaires, en plus des deux de Fessenheim (Haut-Rhin), d'ici à 2028.

Mais, précise-t-on de même source, le gouvernement pourra in fine retenir une solution intermédiaire.

La PPE fixera la trajectoire pour le nucléaire, dont la part dans la production d'électricité doit être ramenée de plus de 70% aujourd'hui à 50% d'ici à 2035, mais aussi pour les autres filières, comme l'éolien ou le solaire.

La part des énergies renouvelables dans la production d'électricité doit ainsi être portée à 40% d'ici à 2030, a précisé François de Rugy dans un entretien publié par Libération dans son édition de vendredi.

(Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com