L'Australie annule de nouveau le visa de Novak Djokovic

L'Australie annule de nouveau le visa de Novak Djokovic
L'Australie annule de nouveau le visa de Novak Djokovic
Crédit photo © Reuters

par Ian Ransom et Sonali Paul

MELBOURNE (Reuters) - Les autorités australiennes ont de nouveau annulé le visa du numéro un mondial du tennis Novak Djokovic, jugeant que le fait qu'il ne soit pas vacciné contre le COVID-19 pourrait poser un risque sanitaire.

"Aujourd'hui, j'ai exercé mon pouvoir au titre de la section 133C(3) de la loi sur les migrations pour annuler le visa dont disposait M. Novak Djokovic, pour motifs de santé et d'ordre publics, en me fondant sur le fait que cette décision allait dans le sens de l'intérêt général", a expliqué le ministre australien de l'Immigration, Alex Hawke, dans un communiqué.

Aux termes de cette loi, le joueur de 34 ans, qui briguait un 21e titre en Grand Chelem à Melbourne, sera interdit d'accéder au territoire australien pendant trois ans, sauf circonstances exceptionnelles affectant les intérêts de l'Australie.

"Les Australiens ont fait énormément de sacrifices pendant cette pandémie et ils attendent à juste titre que le fruit de leurs efforts soit protégé", a déclaré le Premier ministre Scott Morrison dans un communiqué.

"C'est ce que fait le ministre avec cette décision (...) protéger les Australiens", a-t-il ajouté.

NOUVELLE BATAILLE JUDICIAIRE EN VUE

Face à la polémique déclenchée en Australie par la dérogation médicale du tennisman de 34 ans pour participer à l'Open d'Australie, qui commence lundi, les autorités de Canberra avaient révoqué son visa une première fois la semaine dernière.

Cette décision a ensuite été annulée lundi par la justice australienne, qui avait également ordonné sa libération du centre de rétention où il était interné.

Une audience en urgence a débuté vendredi à 9h45 GMT pour examiner la nouvelle annulation du visa du joueur serbe devant le même juge australien Anthony Kelly qui avait annulé une première fois l'annulation du visa de Novak Djokovic.

Les avocats de Novak Djokovic ont demandé lors de cette audience une injonction pour empêcher son expulsion d'Australie.

La polémique autour du sort du joueur, épineuse sur le plan politique pour le Premier ministre Scott Morrison, en campagne en vue des élections fédérales en mai, s'est également ajoutée aux débats à travers le monde sur les droits des personnes non vaccinées.

L'exemption du joueur avait été très mal accueillie en Australie, où la stratégie "zéro COVID-19" en vigueur jusqu'à l'arrivée du variant Delta s'est traduite par de lourdes restrictions pour la population.

Melbourne est ainsi la ville la plus longuement confinée au monde, en durée cumulée, depuis le début de la pandémie.

L'Australie est par ailleurs, comme de nombreux autres pays, actuellement confronté à une flambée des contaminations alimentée par le variant Omicron du coronavirus SARS-CoV-2.

Tenant du titre à Melbourne, Novak Djokovic a été inclus jeudi dans le tirage officiel de l'Open d'Australie et figure au tableau final en tant que tête de série numéro un.

Le joueur, dont le surnom est passé de "Nole" à "Novax" lors des derniers jours, devait affronter son compatriote Miomir Kecmanovic au premier tour.

(Reportage Sonali Paul et Ian Ransom à Melbourne, rédigé par Michael Perry ; version française Myriam Rivet, édité par Blandine Hénault)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !