L'armée russe utilise Starlink en Ukraine, selon le renseignement ukrainien

L'armée russe utilise Starlink en Ukraine, selon le renseignement ukrainien
  • 12
L'armée russe utilise Starlink en Ukraine, selon le renseignement ukrainien
Crédit photo © Reuters

KYIV (Reuters) -L'armée russe commence à utiliser de manière "systémique" le service de communication par satellites Starlink, conçu par la société SpaceX du milliardaire américain Elon Musk, dans les territoires qu'elle occupe en Ukraine, a déclaré dimanche le renseignement ukrainien.

Starlink, qui avait offert des terminaux à l'Ukraine à la suite de l'invasion russe de février 2022, assure ne pas être en affaire avec le gouvernement russe ou l'armée russe.

"Des cas d'utilisation dudit matériel par les occupants russes ont été documentés. Cela commence à prendre une dimension systémique", indique la Direction du renseignement (GUR) du ministère ukrainien de la Défense dans un communiqué, citant son porte-parole, Andriy Yousov.

Les terminaux sont notamment utilisés par la 83e Brigade d'assaut aérien russe, engagée dans des combats dans les villes de Klichtchiivka et Andriivka, dans la région de Donetsk (Est).

A lire aussi...Comptage

Dans un message publié dimanche sur la plateforme X, dont il est également propriétaire, Elon Musk a dénoncé des "fausses informations". "A notre connaissance, aucun terminal Starlink n'a été vendu directement ou indirectement à la Russie", a-t-il assuré.

Le ministère russe de la Défense n'avait pas répondu dans l'immédiat à une demande de commentaire de Reuters.

Le GUR affirme avoir intercepté un échange entre deux soldats russes sur la mise en service de terminaux Starlink. Le document audio présumé a été publié sur Telegram.

Le renseignement ukrainien ne précise pas la provenance des terminaux Starlink - s'ils ont été acquis à l'étranger ou ont été pris aux forces ukrainiennes.

Le 8 février dernier, Starlink a déclaré dans un communiqué diffusé sur X que ses terminaux n'étaient pas actifs en Russie et a démenti toute transaction avec les autorités russes.

"Si SpaceX apprend qu'un terminal Starlink est utilisé par une partie sous le coup de sanctions ou non autorisée, nous enquêterons et prendrons des mesures pour désactiver le terminal si cela est confirmé", a dit la société.

(Reportage Dan Peleschuk et Tom Balmforth, avec Lewis Krauskopf à New York, version française Sophie Louet et Tangi Salaün)

Reuters

©2024 Thomson Reuters, all rights reserved. Reuters content is the intellectual property of Thomson Reuters or its third party content providers. Any copying, republication or redistribution of Reuters content, including by framing or similar means, is expressly prohibited without the prior written consent of Thomson Reuters. Thomson Reuters shall not be liable for any errors or delays in content, or for any actions taken in reliance thereon. "Reuters" and the Reuters Logo are trademarks of Thomson Reuters and its affiliated companies.

Plus d'actualités Reuters

Chargement en cours...

Toute l'actualité