»
»
»
Consultation

L'ancien président du Zimbabwe Robert Mugabe est décédé

L'ancien président du Zimbabwe Robert Mugabe est décédé
Crédit photo © Reuters

HARARE (Reuters) - L'ancien président du Zimbabwe Robert Mugabe est mort vendredi à l'âge de 95 ans, a annoncé son successeur, Emmerson Mnangagwa.

Arrivé au pouvoir lors de l'indépendance en 1980, Robert Mugabe avait été renversé par un coup d'Etat en novembre 2017, après 37 ans à la tête du pays - sept ans comme Premier ministre puis trente ans comme président.

Il a été proclamé quelques heures après sa mort "héros national" par celui qui l'a chassé du pouvoir, son ancien bras droit Emmerson Mnangagwa, qui a aussi décrété un deuil national jusqu'à ses funérailles.

L'ancien chef de l'Etat est mort à Singapour, où il avait été soigné à plusieurs reprises ces dernières années.

En novembre dernier, après une nouvelle hospitalisation, Emmerson Mnangagwa avait fait savoir que Robert Mugabe ne pouvait plus marcher, sans préciser de quoi souffrait son prédécesseur. Des rumeurs lui prêtaient depuis longtemps un cancer de la prostate.

Le président zimbabwéen a salué vendredi la mémoire d'un "homme d'Etat remarquable de notre siècle", dans un discours retransmis à la télévision.

"Sur les fondations solides de la première république qu'il a façonnée en tant que dirigeant, nous pouvons aujourd'hui nous relever et grandir", a déclaré Emmerson Mnangagwa, qui a écourté un voyage en Afrique du Sud pour rentrer à Harare.

"Le camarade Mugabe était une icône de la libération, un panafricaniste qui a voué sa vie à l'émancipation et à la responsabilisation de son peuple. Sa contribution à l'histoire de notre nation et de notre continent restera à jamais dans les mémoires", avait-il dit auparavant sur son compte Twitter, en annonçant le décès de son prédécesseur.

Le gouvernement sud-africain a salué un "combattant intrépide de la libération panafricaniste", tandis que le président kényan Uhuru Kenyatta a salué "un homme courageux qui n'avait jamais peur de se battre pour ses idées, même quand cela ne le rendait pas populaire".

Au Zimbabwe, de nombreux habitants qui étaient descendus dans la rue pour réclamer son départ du pouvoir il y a deux ans et même certains de ses anciens adversaires politiques ont rendu hommage au "père de l'indépendance" qui a "libéré le pays de la domination de la minorité blanche".

D'autres préféraient cependant se souvenir de la dérive autoritaire de Robert Mugabe et de son épouse, Grace, et de la descente aux enfers de l'économie zimbabwéenne, autrefois l'une des plus prometteuses du continent africain.

(MacDonald Dzirutwe, avec Nqobile Dludla à Johannesburg; Jean-Stéphane Brosse et Tangi Salaün pour le service français)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com