L'AIEA doit envoyer un message fort à l'Iran, dit la France

L'AIEA doit envoyer un message fort à l'Iran, dit la France
L'AIEA doit envoyer un message fort à l'Iran, dit la France
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) -L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) doit adresser un "message fort" à l'Iran après les dernières conclusions "très préoccupantes" de l'agence nucléaire sur le "grave manque de coopération" de Téhéran, a estimé jeudi le ministère français des Affaires étrangères.

A l'approche de la reprise programmée, le 29 novembre, de discussions en vue de relancer le Plan d'action global commun (PAGC, ou JCPOA en anglais) de 2015, le Conseil des gouverneurs de l'AIEA, qui se réunira à partir du 24 novembre, doit adresser un "message fort" à Téhéran pour qu'il revienne "sans délai au respect de tous ses engagements et obligations vis-à-vis de l’AIEA, reprenne la coopération avec l’Agence" et revienne "à la pleine mise en œuvre du JCPoA", a déclaré la porte-parole du Quai d'Orsay Anne-Claire Legendre lors d'un point de presse.

"L’Iran doit reprendre le chemin d’une coopération qui permette à l’Agence de s’acquitter pleinement de sa mission et du mandat qui lui a été confié par le Conseil de sécurité des Nations unies", a-t-elle ajouté.

Anne-Claire Legendre n'a pas dit ce qu'elle entendait par "message fort" même si de sources diplomatiques, on juge peu probable que les Occidentaux prennent quelque initiative avant le 29 novembre.

Dans deux rapports rendus publics mercredi, l'AIEA détaille des tensions persistantes avec l'Iran, lui reprochant de maltraiter ses inspecteurs et de l'empêcher de réinstaller des caméras de surveillance pourtant jugées "essentielles" à la relance de l'accord international de Vienne sur le programme nucléaire de Téhéran.

En septembre dernier, les pays occidentaux avaient renoncé à voter une résolution à l'AIEA à l'encontre de Téhéran après que l'Iran avait accepté de prolonger la surveillance de certaines activités nucléaires et promis d'inviter le directeur général de l'AIEA, Rafael Grossi, à Téhéran pour des discussions.

Rafael Grossi se rendra finalement mardi dans la capitale iranienne où il s'entretiendra avec de hauts responsables du gouvernement, a déclaré jeudi l'AIEA.

Il tiendra dans la foulée une conférence de presse à Vienne, où siège l'AIEA, après son retour dans la capitale autrichienne.

(Reportage John Irish, avec Francois Murphy à Vienne, version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Sophie Louet)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !