»
»
»
Consultation

L'absence d'un prévenu pèse sur le procès Tapie

L'absence d'un prévenu pèse sur le procès Tapie
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le tribunal correctionnel de Paris, qui juge l'arbitrage contesté en faveur de Bernard Tapie dans son contentieux avec le Crédit Lyonnais, a demandé mardi une expertise médicale pour vérifier l'état de santé d'un des principaux prévenus.

Pierre Estoup, 92 ans, est un des trois membres du tribunal arbitral qui a rendu cet arbitrage, aux termes duquel l'ancien homme d'affaires s'est vu en 2008 accorder 403 millions d'euros, somme qu'il a été condamné au civil à rembourser.

Les deux autres arbitres, cités comme témoins, ont fait savoir qu'ils n'étaient pas à ce stade en mesure de témoigner.

Accusé de collusion avec Bernard Tapie et son avocat de l'époque, Maurice Lantourne, autre prévenu dans ce procès, Pierre Estoup est jugé pour escroquerie, faux et complicité de détournement de fonds publics.

Présent au tribunal le premier jour, il n'y est plus reparu depuis. Un de ses avocats, Me Edgard Vincensini, a lu en début d'audience mardi un certificat médical de son cardiologue selon lequel toute émotion ou stress était contre-indiqué, le jugeant intransportable et précisant que son état de santé était incompatible avec sa comparution.

"Les faits reprochés à M. Tapie sont liés exclusivement aux liens entretenus avec M. Estoup", s'est récrié un des avocats de l'ex-homme d'affaires, Me Hervé Temime.

"S'il ne comparaît pas, votre procès est tronqué et même vicié", a-t-il ajouté à l'adresse de la présidente du tribunal. "Si le procès continue sans lui (Pierre Estoup), les droits de la défense auront été considérablement violés."

Après une longue suspension de séance, la présidente du tribunal, Christine Mée, a annoncé qu'elle avait décidé d'ordonner une expertise médicale pour vérifier si l'état de santé de Pierre Estoup était compatible ou non avec sa comparution. Elle a souhaité que le rapport d'expertise soit remis d'ici le 26 mars.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com