Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

KLM obtient une aide de 3,4 Milliards d'euros des Pays-Bas

KLM obtient une aide de 3,4 Milliards d'euros des Pays-Bas
Crédit photo © Reuters

par Toby Sterling et Anthony Deutsch

PARIS/AMSTERDAM (Reuters) - Le gouvernement des Pays-Bas a annoncé vendredi une aide de 3,4 milliards d'euros pour soutenir la compagnie nationale, branche néerlandaise d'Air France-KLM, après plusieurs mois de négociations tendues avec la France sur les modalités du plan de soutien destiné à aider le groupe aérien à surmonter les difficultés découlant de la pandémie liée au nouveau coronavirus.

Ce montant recouvre un prêt direct de 1,0 milliard d'euros, accordé par l'Etat néerlandais à KLM et une ligne de crédit renouvelable de 2,4 milliards d'euros, assortie d'une garantie de l'Etat néerlandais, accordée par 11 banques, dont trois banques néerlandaises et huit banques internationales.

Le ministre néerlandais des Finances, Wopke Hoekstra, a souligné vendredi lors d'une conférence de presse que ce soutien financier pourrait être revu en hausse si besoin.

L'aide de l'Etat néerlandais à KLM vient s'ajouter au soutien accordé par l'Etat français à Air France pour un montant total de 7 milliards d'euros.

Les relations entre la France et les Pays-Bas, qui détiennent chacun 14% du capital d'Air France-KLM, sont régulièrement émaillées de tensions sur la gestion du groupe et les discussions sur ce plan d'aide n'ont pas échappé à cette règle.

Mais Amsterdam et Paris ont finalement abouti à un compromis en vertu duquel l'administrateur nommé au conseil par le gouvernement néerlandais pourra s'assurer que l'argent des contribuables des Pays-Bas servira bien à financer les opérations de KLM mais ne disposera pas de droit de vote.

CONDITIONS

"Ce plan de soutien est indispensable pour s'assurer que KLM et Air France continuent de jouer le rôle important qu'ils assurent dans notre économie", a déclaré Wopke Hoekstra.

Les aides accordées "traduisent le soutien de nos deux Etats à Air France-KLM et à ses équipes pour traverser la crise et mettre en oeuvre une nouvelle stratégie de rebond et de transition énergétique", a de son côté souligné le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, sur Twitter.

Le titre Air France-KLM s'adjugeait 3,18% à la mi-journée, après grimpé jusqu'à près de 10% plus tôt en séance, surperformant le CAC 40, en progression de 1,73% au même moment à la Bourse de Paris.

En contrepartie de l'aide reçue de l'Etat néerlandais, KLM a dû s'engager à réduire ses coûts, à mettre en oeuvre une restructuration, à diminuer de moitié ses émissions de CO2 d'ici à 2030, à réduire les bonus versés à ses dirigeants et à suspendre le versement de dividendes à ses actionnaires "tant que ces deux prêts n'auront pas été intégralement remboursés", a précisé le groupe Air France-KLM dans un communiqué.

Alors que KLM doit présenter une première ébauche de son plan de restructuration en juillet, "l'objectif est de conserver le plus d'emplois possible, mais nous ne pouvons pas fermer les yeux sur la réalité à laquelle la compagnie et le secteur sont confrontés", a souligné le directeur général de KLM, Pieter Elbers, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes.

Le volet néerlandais du plan d'aide doit encore être validé par le Parlement néerlandais et la Commission européenne. La compagnie irlandaise à bas coût Ryanair a appelé vendredi l'exécutif européen à le bloquer.

(Avec Laurence Frost ; version française Myriam Rivet, édité par Nicolas Delame et Blandine Hénault)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !