Kingfisher confiant pour 2021-2022, le marché attendait plus

Kingfisher confiant pour 2021-2022, le marché attendait plus
Kingfisher confiant pour 2021-2022, le marché attendait plus
Crédit photo © Reuters

LONDRES (Reuters) - Le groupe britannique de magasins de bricolage Kingfisher a dit vendredi prévoir un bénéfice annuel dans le haut de la fourchette précédemment annoncée mais l'absence de relèvement pur et simple des prévisions et les incertitudes sur le prochain exercice 2022-2023 ont déçu le marché.

A la Bourse de Londres, le titre Kingfisher chutait de 4,86% dans la matinée, accusant la plus forte baisse du FTSE et du Stoxx 600, en hausse au même moment.

"Inévitablement, la longue liste d'inconnues à l'horizon de l'année prochaine se traduit par le maintien des estimations à moyen terme", ont relevé dans une note les analystes de Jefferies.

A plus court terme, Kingfisher, propriétaire en France des enseignes Castorama et Brico Dépôt, estime néanmoins que son bénéfice ajusté avant impôt pour l'exercice 2021-2022 sera situé dans le haut de la fourchette de 910 millions à 950 millions de livres (1,08 milliard à 1,13 milliard d'euros) évoquée précédemment.

Au troisième trimestre, clos fin octobre, les ventes à périmètre constant ont baissé de 2,4% par rapport à 2020, lorsque le groupe avait bénéficié d'une forte demande pendant la pandémie de COVID-19.

Mais les ventes à périmètre constant sur deux ans, soit avant la crise sanitaire, ont augmenté de 15%.

Kingfisher a également dit que son quatrième trimestre avait bien commencé, avec des ventes à surface comparable au 13 novembre en hausse de 0,4% en glissement annuel et de 13,2% sur deux ans.

Le groupe britannique dit constater une forte croissance à la fois dans les canaux de vente au détail et dans le commerce, pour toutes les catégories de produits.

"La demande reste soutenue par ce que nous pensons être les nouvelles tendances durables du secteur, notamment le travail à domicile", a déclaré le directeur général du groupe, Thierry Garnier.

Selon lui, depuis le début de l'année, Kingfisher a maintenu et, dans de nombreux cas amélioré, la disponibilité de ses produits, malgré les perturbations de la chaîne d'approvisionnement et les pénuries de main-oeuvre affectant les détaillants britanniques.

"Nous avons également continué à gérer efficacement les pressions inflationnistes, tout en maintenant des prix très compétitifs".

Pour son second semestre, le groupe d'aménagement de la maison prévoit que les ventes à périmètre constant se situeront dans le haut de la fourchette précédemment annoncée (-3% à -7%).

(Reportage James Davey, version française Diana Mandiá, édité par Blandine Hénault)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !