Johnson appelle à la prudence vis-à-vis de la Russie lors d'un entretien avec Macron

Johnson appelle à la prudence vis-à-vis de la Russie lors d'un entretien avec Macron
Johnson appelle à la prudence vis-à-vis de la Russie lors d'un entretien avec Macron
Crédit photo © Reuters

LONDRES (Reuters) - Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est entretenu vendredi avec Emmanuel Macron, avec qui il est convenu de travailler plus étroitement sur les questions de sécurité et qu'il a appelé à la prudence à l'égard de toute négociation avec la Russie, ce qui ferait le jeu de la "fausse rhétorique" de Moscou.

Selon un compte rendu de l'appel publié par la Grande-Bretagne, les deux dirigeants, qui ont connu des relations tendues, se sont engagés à raviver la "relation franco-britannique", lorsque Boris Johnson a félicité Emmanuel Macron pour sa réélection à la présidence française.

Le Premier ministre britannique et le président français sont convenus de travailler plus étroitement sur les questions de sécurité à long terme et le soutien économique à apporter à l'Ukraine, ainsi que des efforts visant à isoler la Russie.

"(Boris Johnson) a insisté sur le fait qu'il ne fallait pas négocier avec la Russie sur des termes qui donnent du crédit à la fausse rhétorique du Kremlin sur l'invasion, mais a souligné que cette décision appartenait au gouvernement ukrainien", indique le document.

Emmanuel Macron s'est entretenu régulièrement avec le président russe Vladimir Poutine au cours des premières semaines du conflit. Les deux dirigeants se sont à nouveau entretenus cette semaine.

Boris Johnson et Emmanuel Macron ont également abordé la question du protocole nord-irlandais conclu entre le Royaume-Uni et l'Union européenne (UE) pour régir les échanges post-Brexit.

Le Premier ministre britannique a rappelé les "préoccupations de longue date et sérieuses" du Royaume-Uni, et sa conviction que des changements importants étaient nécessaires pour protéger la paix.

(Reportage Kate Holton; version française Camille Raynaud, édité par Matthieu Protard)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !