»
»
»
Consultation

JO: le cycliste espagnol Samuel Sanchez s'impose avec panache

JO: le cycliste espagnol Samuel Sanchez s'impose avec panache

par Julien Prétot

PEKIN (Reuters) - Rien ne résiste à l'Espagne: après les victoires d'Alberto Contador sur le Giro et de Carlos Sastre sur le Tour
de France, Samuel Sanchez a survécu aux conditions dantesques de la course en ligne pour décrocher le titre olympique samedi.

Puncheur redoutable, Sanchez était l'un des rescapés d'une échappée tardive et a réglé au sprint l'Italien Davide Rebellin et le
Suisse Fabian Cancellara.

Le Luxembourgeois Andy Schleck, qui a dynamité la fin de course, a pris la cinquième place, derrière Alexander Kolobnev, devant
Michael Rogers.

Alors que Paolo Bettini, champion en titre, était attendu, Rebellin a montré le bout de son nez et a failli, le jour de ses 37 ans,
s'imposer en renard.

Alejandro Valverde, grandissime favori après sa victoire dans la Clasica San Sebastian, n'avait pas les jambes et a laissé la place à
Sanchez, qui obtient la consécration de sa carrière à 30 ans.

Le coureur de la formation Euskaltel-Euskadi avait gagné cette année une étape du Tour des Asturies et avait pris la deuxième
place de l'étape de l'Alpe d'Huez sur le Tour.

Le premier Français, Jérôme Pineau, a terminé 14e après avoir tenu le rythme toute la journée.

Sur les 143 partants, des dizaines n'ont pas survécu au circuit olympique, composé d'une partie plate de 78,8 km et de sept boucles
de 23,8 km sur terrain accidenté.

ANDY SCHLECK DYNAMITE TOUT

Sur un parcours qui traversait la place Tiananmen et se terminait au pied de la Grande muraille de Chine, deux inconscients
s'attaquaient seuls à la touffeur de Pékin.

Par 32°C et près de 90% d'humidité, ils attaquaient dès les premiers kilomètres.

Au premier passage sur la ligne, le Bolivien Horacio Gallardo, déjà lâché par son compagnon d'échappée, le Chilien Patricio
Almonacid, faisait signe aux caméras qu'il n'irait pas beaucoup plus loin.

A mi-course, il avait jeté l'éponge comme sept autres coureurs.

Un paquet de 26 hommes se détachait du peloton à 170km de l'arrivée avec en son sein les Espagnols Carlos Sastre et Oscar Freire,
l'Allemand Jens Voigt, l'Italien Marzio Bruseghin, le Luxembourgeois Kim Kirchen, l'Australien Simon Gerrans.

Le Français Rémi Pauriol se glissait dans ce groupe de chasse, qui comptait jusqu'à cinq minutes d'avance sur le peloton.

La collaboration entre les gros bras partis en contre ne durait pas longtemps.

Sans illusion sur les chances de l'aventure collective, le Biélorusse Aleksandr Kuschynski et l'Ukrainien Ruslan Pidgornyy partaient
seuls à un peu plus de trois tours de la fin.

Le groupe Sastre était repris peu de temps après et Franco Pellizotti, avec dans sa roue Cadel Evans, Andy Schleck et Alberto
Contador, tentait le coup mais le peloton veillait au grain.

ÉPUISÉ

Stefan Schumacher, annoncé comme l'un des favoris de la course, abandonnait épuisé.

"C'est très très dur avec la chaleur et l'humidité. J'ai aussi un énorme mal de crâne, probablement à cause de la pollution", a dit
l'Allemand, vainqueur des deux étapes contre la montre sur le Tour de France.

"Je suis très déçu. Mercredi est un autre jour, il faut que je me repose et j'espère que cela ira mieux", a-t-il ajouté en référence
au contre-la-montre de mercredi.

Les Espagnols prenaient le contrôle de la course et se portaient tous à l'avant du peloton pour reprendre les deux fuyards, chose
faite après quelques minutes d'effort fatales à Contador, qui une fois le travail fait, se relevait.

Cinq hommes survivaient à l'attaque décisive d'Andy Schleck: le Luxembourgeois lui-même, Alexander Kolobnev, Davide Rebellin,
Samuel Sanchez et Michael Rogers.

Rogers et Kolobnev lâchaient à la cinquième pique de Schleck, qui voyait ces deux hommes revenir sous l'impulsion de son équipier
chez CSC Fabian Cancellara, parti du peloton comme une balle.

Plus prompt que Rebellin, Sanchez lançait le sprint à un peu plus de 50m de la ligne et s'imposait sans coup férir.

Avec François Thomazeau, édité par Olivier Guillemain


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com