Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Jean-Marie Le Pen ne veut pas d'un "scrutin royal" pour Sarkozy

Jean-Marie Le Pen ne veut pas d'un "scrutin royal" pour Sarkozy

MARIGNANE (Reuters) - Le président du Front national (FN) Jean-Marie Le Pen a exhorté les Français, vendredi à Marignane (Bouches-du-Rhône), à ne pas offrir un "scrutin royal" à Nicolas Sarkozy lors des élections législatives.

"Le troupeau de moutons ne doit pas se précipiter dans les urnes pour faire un scrutin royal à M. Sarkozy", a-t-il déclaré devant une centaine de personnes lors d'une réunion de soutien aux candidats du FN.

"Quand le peuple va se réveiller de son éblouissement, il va le ressentir très cruellement", a-t-il ajouté.

Le leader d'extrême droite, qui n'est pas candidat aux élections législatives, a accusé le nouveau président de la République d'avoir "littéralement siphonné" une partie des voix de son parti qui se sont détournées du FN par "rejet du socialisme".

Le Pen a raillé en outre les "capacités acrobatiques particulièrement efficace" de Sarkozy.

"Ce n'est plus le cirque de Moscou, c'est celui de Washington. Le prestidigitateur est un champion, il l'a démontré", a-t-il dit.

"Si M. Sarkozy faisait la politique que les mots qu'il a choisis implique, nous ne le combattrions pas", a-t-il ajouté.

Le président du FN n'a pas apprécié l'ouverture à gauche du gouvernement incarnée par l'arrivée aux Affaires étrangères de Bernard Kouchner, un "aventurier, un farfelu très bien vu dans les sondages people", qui est de surcroît un "européiste convaincu".

A ses yeux, Nicolas Sarkozy n'est d'ailleurs que le "gouverneur de la province européenne que l'on appelle encore la France".

"Cette Europe, elle ressemble foutrement à celle que rêvait Hitler, une Europe sous influence allemande", a-t-il dénoncé.


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !