Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Jean-Marie Le Pen admet avoir sous-estimé Nicolas Sarkozy

Jean-Marie Le Pen admet avoir sous-estimé Nicolas Sarkozy

PARIS (Reuters) - Jean-Marie Le Pen reconnaît avoir sous-estimé les capacités de Nicolas Sarkozy, un homme qui "a du charme", mais ne le voit pas disposer d'une majorité écrasante après les élections législatives.

A la question "Vous avez donc sous-estimé le talent de Sarkozy?", le président du Front national répond dimanche dans Le Parisien: "Sans doute. A droite, où il y a des élus, de l'argent, des réseaux, il manquait une âme. Il est clair que Sarkozy (...) a su être un animateur".

"Il a été assez original et performant. Il a fait une campagne à l'américaine exemplaire. C'est même un modèle qu'on pourra étudier plus tard à Sciences-Po", ajoute-t-il.

Evoquant ses rencontres avec le chef de l'Etat quand ce dernier, alors ministre de l'Intérieur, consultait les principaux dirigeants politiques, Jean-Marie Le Pen déclare:

"En plus, dans les contacts personnels (...) je témoigne que l'homme a du charme. Et qu'il le développe naturellement".

Le dirigeant d'extrême-droite s'agace en revanche des effets de communication du président Sarkozy. "Tout cela, c'est du cinéma. Et parfois, c'est too much. Qu'au milieu de son jogging, Sarkozy stoppe net et se mette à serrer la main des gens, là, il en fait trop".

Sur les premières semaines de la présidence Sarkozy, Jean-Marie Le Pen refuse de se prononcer. "On en reparlera dans cent jours. Car les problèmes n'ont pas changé. Ils se sont même aggravés", juge-t-il.

Le président du FN se livre en revanche à un pronostic sur les législatives des 10 et 17 juin, pour lesquelles l'UMP, formation du président de la République, est donnée largement favorite.

"Il n'est pas certain que Sarkozy obtienne la majorité écrasante qu'il croit", prédit-il.


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !