JCDecaux plonge, la croissance de son chiffre d'affaires devrait ralentir au 2e trimestre

JCDecaux plonge, la croissance de son chiffre d'affaires devrait ralentir au 2e trimestre
JCDecaux plonge, la croissance de son chiffre d'affaires devrait ralentir au 2e trimestre
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - JCDecaux recule nettement vendredi en Bourse de Paris, une prévision de chiffre d'affaires trimestriel jugée décevante l'emportant sur une solide performance sur les trois premiers mois de l'année.

Le titre perd 11,14% à 17,07 euros vers 11h15, évoluant au plus bas depuis février 2021. Il s'agit de la plus forte baisse de l'indice SBF 120, en recul de 1,32%.

Le spécialiste de la communication extérieure a publié jeudi une croissance organique de son chiffre d'affaires ajusté de 45,7% à 683 millions d'euros au premier trimestre.

Il anticipe une croissance organique supérieure à 15% pour le deuxième trimestre, en intégrant l'effet des restrictions sanitaires mises en place localement en Chine, a déclaré JCDecaux dans un communiqué.

"Nous pensons que plus de la moitié de l'écart entre la prévision de JCDecaux et le consensus à 26,7% s'explique par l'élargissement et la prolongation du confinement en Chine, mais il existe également, selon nos estimations, une petite différence due à la modération de la demande hors Chine", ont déclaré les analystes de Berenberg dans une note.

"Cela n'est guère surprenant compte tenu de l'affaiblissement de l'environnement de consommation en Europe, qui se reflète, selon nous, dans le ralentissement de la croissance de la publicité télévisée au deuxième trimestre par exemple", ont-ils ajouté.

Berenberg revoit ainsi son objectif de croissance organique pour l'exercice 2022 de 20,6% à 16,1%, ce qui se traduit par une baisse de 9,2% de la marge opérationnelle cette année.

Les analystes estiment que le manque à gagner sera en partie rattrapé en 2024, JCDecaux offrant, selon eux, un meilleur potentiel de hausse à moyen terme que la plupart de ses concurrents.

(Rédigé par Laetitia Volga, édité par Sophie Louet)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !