Japon : Deux Américains condamnés à de la prison pour avoir aidé Ghosn à fuir

Japon : Deux Américains condamnés à de la prison pour avoir aidé Ghosn à fuir
Crédit photo © Reuters

par Tim Kelly et Eimi Yamamitsu

TOKYO (Reuters) - Un tribunal de Tokyo a condamné lundi à des peines d'emprisonnement un ancien membre des forces spéciales américaines et son fils pour avoir aidé l'ancien patron de Nissan, Carlos Ghosn, à fuir fin 2019 le Japon, où il faisait face à des accusations de malversations financières.

Michael Taylor et son fils Peter Taylor, qui avaient plaidé coupables le mois dernier des faits qui leur étaient reprochés, ont été condamnés respectivement à 24 mois et 20 mois de prison.

Le juge principal, Hideo Nirei, a déclaré que Michael Taylor avait joué un "rôle de premier plan" dans l'évasion, escortant Carlos Ghosn jusqu'à son jet, tandis que son fils s'était occupé de ses bagages et lui avait fourni la clé d'une chambre d'hôtel où il s'était changé.

Selon les procureurs, les Taylor ont reçu 1,3 million de dollars pour leurs dépenses et à titre de paiement, ainsi que 500.000 dollars supplémentaires pour payer leurs frais d'avocats.

Michael Taylor et Peter Taylor ont été arrêtés aux États-Unis en mai 2020, mais ne sont arrivés au Japon qu'en mars après avoir été extradés des États-Unis à l'issue d'une longue bataille judiciaire.

Les avocats américains des Taylor avaient mené une bataille de plusieurs mois pour empêcher leur extradition vers le Japon, en faisant valoir que les deux hommes risquaient de subir des interrogatoires sans fin et d'être victimes de mauvais traitement.

Carlos Ghosn, qui dément les accusations de malversations financières à son encontre, a fui au Liban, qui n'a pas de traité d'extradition avec le Japon.

L'ancien président de Nissan Motor est accusé d'avoir dissimulé pour 9,3 milliards de yens (environ 72 millions d'euros) de rémunérations pendant une décennie et de s'être enrichi aux dépens du constructeur japonais en versant des sommes d'argent à des concessionnaires automobiles au Moyen-Orient.

Michael et Peter Taylor ont 14 jours pour faire appel.

(Reportage Tim Kelly et Eimi Yamamitsu; version française Jean Terzian et Laura Marchioro, édité par Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !