»
»
»
Consultation

Italie: Objectifs de déficit relevés, ceux de croissance abaissés

Italie: Objectifs de déficit relevés, ceux de croissance abaissés
Crédit photo © Reuters

par Giuseppe Fonte et Gavin Jones

ROME (Reuters) - Le gouvernement italien a relevé mardi ses objectifs de déficit budgétaire et de dette pour cette année et la suivante, tout en abaissant ceux de croissance, attestant des difficultés avec lesquelles la coalition populiste au pouvoir est aux prises.

Rome anticipe désormais un déficit budgétaire représentant 2,4% du produit intérieur brut (PIB) en 2019, et non plus 2,04% comme cela était prévu en décembre, et 2,1% en 2020 au lieu de 1,8%.

L'objectif de déficit de 2019 est le même que celui rejeté par la Commission européenne à l'automne 2018, au motif qu'il était trop élevé et enfreignait les règles communautaires.

Ces nouvelles prévisions sont inscrites dans le Document économique et financier (DEF) à partir duquel sera élaboré le budget de 2020 et ont été adoptées en conseil des ministres.

Ce document montre aussi que la prévision de croissance de 2019 a été ramenée à 0,2% et celle de 2020 à 0,8% contre 1,0% et 1,1% anticipés respectivement par le gouvernement en décembre.

Enfin, ce dernier projette dorénavant un rapport de la dette au PIB de 132,6% cette année - un nouveau record d'après-guerre - et de 131,3% en 2020 contre respectivement 130,7% et 129,2% précédemment.

La dette de l'Italie est la plus élevée de la zone euro, exception faite de la Grèce. Le gouvernement a du mal à trouver un équilibre entre la maîtrise des finances publiques et le financement de coûteuses promesses électorales faites par la coalition de la Ligue et du Mouvement 5 Etoiles.

Aucune conférence de presse n'a été convoquée après la signature du DEF mais les chefs de file des deux partis ont publié un communiqué où ils réaffirment leur engagement à réduire les impôts.

"Nous continuerons et ferons redémarrer le pays, nous stimulerons la croissance et aiderons les familles qui en ont vraiment besoin sans nous payer de fausses promesses comme par le passé", a déclaré Luigi Di Maio, le chef du Mouvement 5 Etoiles.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com