Irlande du Nord : Londres veut changer les règles du jeu, dit Dublin

Irlande du Nord : Londres veut changer les règles du jeu, dit Dublin
Irlande du Nord : Londres veut changer les règles du jeu, dit Dublin
Crédit photo © Reuters

par Padraic Halpin

DUBLIN (Reuters) -L'Irlande a accusé lundi la Grande-Bretagne de vouloir "changer les règles du jeu" pour résoudre les difficultés commerciales en Irlande du Nord, en réaction au souhait exprimé par Londres que l'autorité de la Cour européenne de justice (CEJ) ne s'exerce pas sur le sujet.

Le ministre britannique du Brexit, David Frost, a rendu public samedi des extraits d'un discours qu'il doit prononcer mardi, dans lequel il estime que la CEJ a créé un "profond déséquilibre" dans la façon dont s'appliquent les protocoles nord-irlandais, qui visent à éviter le rétablissement d'une frontière physique entre les deux Irlande depuis la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Les protocoles nord-irlandais ne pourront pas fonctionner sans "nouveaux arrangements" sur la façon dont ils sont mis en oeuvre, a renchéri lundi le porte-parole du Premier ministre britannique Boris Johnson.

Alors que la Commission européenne doit formuler dans la semaine de nouvelles propositions pour faciliter les échanges commerciaux entre l'Irlande du Nord et les pays membres de l'UE, Londres entend présenter de son côté un document en vue d'une renégociation des protocoles, a dit le porte-parole.

La Commission, qui avait rejeté en juillet une demande similaire de Londres, a répété lundi que se soustraire à l'autorité de la CEJ reviendrait à "faire sortir l'Irlande du Nord du marché commun".

"Nous devrions nous concentrer sur les sujets qui comptent le plus pour les habitants de l'Irlande du Nord et non sur des demandes comme la fin du rôle de la Cour de justice européenne", a déclaré un porte-parole de la Commission.

Pour le ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney, les Britanniques démontrent une nouvelle fois qu'ils préfèrent revenir sur un accord qu'ils ont signés, plutôt que chercher des solutions pragmatiques.

"Tout le monde au sein de l'Union européenne pense la même chose: l'UE essaie de résoudre les problèmes et le Royaume-Uni rejette les solutions avant même qu'elles ne soient rendues publiques, et en demande encore plus", a déclaré Simon Coveney à la radiotélévision publique irlandaise RTE.

"La vérité, c'est qu'ils (les Britanniques) savent que l'UE ne peut pas bouger sur ce point (de la CEJ), et ils demandent quand même... A un moment, l'UE dira 'ça suffit', on ne peut pas discuter davantage et je crois que ce moment est proche", a mis en garde le chef de la diplomatie irlandaise.

(Reportage Padraic Halpin, avec la contribution d'Amanda Ferguson à Belfast, version française Tangi Salaün, édité par Jean-Michel Bélot)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !