»
»
»
Consultation

Information judiciaire pour sept interpellés du 1er-Mai

Information judiciaire pour sept interpellés du 1er-Mai
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Une information judiciaire a été ouverte contre sept personnes interpellées en marge de la manifestation parisienne du 1er-Mai, perturbée par des violences attribuées à 1.200 militants de la mouvance "black bloc", a fait savoir vendredi le parquet.

Cette procédure porte sur les chefs de dégradation en réunion et participation à un groupement formé en vue de commettre des violences ou des dégradations.

Au total, 34 personnes - dont l'une a été interpellée le 2 mai - ont été déférées jeudi au parquet et, parmi elles, douze doivent être jugées en comparution immédiate ce vendredi.

Deux autres vont faire l'objet d'une comparution par procès-verbal avec placement sous contrôle judiciaire et 13 vont se voir notifier un rappel à la loi.

Jeudi, six prévenus devaient être jugés en comparution immédiate mais ils ont tous obtenu un délai supplémentaire de plusieurs semaines pour préparer leur défense. En attendant, deux d'entre eux, qui avaient donné de fausses identités durant leur garde à vue, ont été placés en détention provisoire.

Au total, la police a interpellé lundi près de 300 personnes en marge du cortège parisien, dans l'est de Paris, et 109 ont été placées en garde à vue après ces violences, dont les images ont été largement diffusées à la télévision.

La préfecture de police a fait état de six véhicules incendiés et de 31 commerces détruits ou endommagés par des militants "black blocs", pour la plupart revêtus de noir.

Les incidents ont déclenché une polémique sur la réaction des forces de l'ordre, la droite dénonçant par la voix de Laurent Wauquiez une "faillite de l'Etat régalien" et l'extrême droite, par le biais de Marine Le Pen, un "laxisme du pouvoir" et une "mansuétude" à l'égard de "milices d'extrême gauche".

L'exécutif s'est défendu de toute défaillance dans le dispositif de sécurité prévu ce jour-là.

(Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com