Hongrie: Les législatives fixées au 3 avril, l'opposition fait front commun à Orban

Hongrie: Les législatives fixées au 3 avril, l'opposition fait front commun à Orban
Hongrie: Les législatives fixées au 3 avril, l'opposition fait front commun à Orban
Crédit photo © Reuters

par Krisztina Than

BUDAPEST (Reuters) - La Hongrie organisera le 3 avril des élections législatives pour lesquelles le Premier ministre nationaliste Viktor Orban, à la longévité rare en Europe, devrait avoir à batailler alors que les partis de l'opposition ont décidé pour la première fois de s'unir contre lui.

Arrivé au pouvoir en 2010 après une victoire électorale écrasante de son parti, le Fidesz, Viktor Orban, âgé de 58 ans, a transformé la Hongrie en une démocratie qualifiée par lui-même d'"illibérale", avec des contrôles renforcés de la presse et de groupes de la société civile, ce qui a placé Budapest en conflit avec l'exécutif européen à Bruxelles.

Le scrutin aura valeur de choix sur le maintien ou non de politiques donnant la priorité à la souveraineté nationale, aux aides aux familles et aux valeurs chrétiennes traditionnelles, tout en rejetant l'immigration et les droits de la communauté LGBT.

Les électeurs pourraient décider que le moment est venu d'une remise à plat face à ce que l'opposition dénonce comme une érosion de la démocratie et de l'Etat de droit.

Dans un communiqué, les services du président Janos Ader ont indiqué que celui-ci avait fixé au 3 avril la tenue des élections législatives et que le parti Fidesz au pouvoir avait demandé que soit organisé à la même date un référendum sur des questions LGBT.

Selon les enquêtes d'opinion, le Fidesz et l'alliance formée par six partis d'opposition sont au coude-à-coude dans les intentions de vote.

Composé notamment des socialistes, des libéraux et d'un parti d'extrême droite s'étant recentré, le bloc d'opposition est mené par Peter Marki-Zay, un catholique conservateur père de sept enfants qui a remporté en 2018 l'élection municipale à Hodmezovasarhely, mettant fin à 18 ans de règne du Fidesz.

Via sa page Facebook, Peter Marki-Zay a lancé mardi un compte-à-rebours et déclaré que l'alliance d'opposition allait chasser le "régime corrompu et avide" de Viktor Orban.

Alors que la question de l'immigration est devenue secondaire depuis l'installation d'une clôture frontalière, l'opposition met en avant les préoccupations de base des électeurs, comme la flambée des prix provoquée par la crise sanitaire du coronavirus, plutôt que l'identité politique.

Peter Marki-Zay, qui se dit en mesure de conquérir des électeurs issus de l'ensemble du paysage politique, les décrivant comme avides de changement, aura pour défi de maintenir unis des partis disparates.

(Reportage Krisztina Than and Anita Komuves; version française Jean Terzian)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !