Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Hong Kong : Sortir le système politique du "chaos" est la priorité, dit Lam

Hong Kong : Sortir le système politique du "chaos" est la priorité, dit Lam
Crédit photo © Reuters

HONG KONG (Reuters) - La cheffe de l'exécutif hongkongais a déclaré mercredi que la priorité absolue du gouvernement était de rétablir l'ordre constitutionnel et de sortir le système politique "du chaos" dans la région administrative spéciale contrôlée par la Chine.

Carrie Lam s'exprimait devant le Conseil législatif lors de son discours de politique annuel, qu'elle avait repoussé de plus d'un mois afin de se rendre à Pékin pour des discussions sur l'aide que pouvait apporter la Chine au territoire afin de contribuer à la relance de son économie.

L'influence du gouvernement de Pékin sur l'ancienne colonie britannique a été mise en lumière par l'imposition en juin dernier d'une nouvelle loi de sécurité nationale faisant suite aux vastes manifestations pro-démocratie de l'an dernier à Hong Kong - le plus fervent mouvement de contestation depuis des décennies.

"Au cours plus ou moins de l'année écoulée, Hong Kong a connu les plus importants défis politiques depuis son retour à la patrie", a déclaré Carrie Lam, en référence à la rétrocession du territoire à la Chine en 1997. "L'une de nos priorités absolues est de sortir (...) l'ordre constitutionnel et le système politique du chaos".

La dirigeante a indiqué que le gouvernement allait présenter un projet de loi destiné à renforcer la "prestation de serment" des fonctionnaires et à mener une campagne d'éducation publique pour "perfectionner la compréhension de la règle de droit".

Elle a accusé des gouvernements étrangers d'avoir intensifié les ingérences dans les affaires de Hong Kong, qu'elle a décrites comme les affaires internes de la Chine, soulignant que ces actions mettaient en danger la sécurité nationale.

Carrie Lam, la moins populaire des dirigeants de Hong Kong depuis la rétrocession à la Chine, avait effectué l'an dernier son discours via visioconférence après des perturbations d'élus de l'opposition.

La cheffe de l'exécutif n'a cette fois fait face à aucune opposition, après que les parlementaires pro-démocratie ont présenté leur démission collective suite à l'exclusion de quatre de leurs collègues par les autorités locales, conformément à une nouvelle prérogative accordée par Pékin.

(Twinnie Siu, Donny Kwok, Clare Jim et Anne Marie Roantree; version française Jean Terzian)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !