Hong Kong : La police arrête quatre membres d'un groupe pro-démocratie

Hong Kong : La police arrête quatre membres d'un groupe pro-démocratie
Hong Kong : La police arrête quatre membres d'un groupe pro-démocratie
Crédit photo © Reuters

HONG KONG (Reuters) - La police de Hong Kong a arrêté mercredi quatre membres d'un groupe pro-démocratie qui organise le rassemblement annuel du 4 juin pour commémorer les victimes de la répression meurtrière du rassemblement étudiant de Tiananmen en 1989.

L'activiste et avocate Chow Hang Tung, membre de l'Alliance hongkongaise en soutien aux mouvements patriotes et démocratiques chinois, a été arrêtée avec trois autres personnes, a annoncé le groupe.

"Je veux dire aux hongkongais que nous devons continuer à résister, ne rendez pas les armes face à un pouvoir déraisonnable", a dit mardi Chow Hang Tung alors qu'elle se rendait au siège de la police.

En août, la police avait demandé à l'alliance de lui fournir des informations concernant ses membres, ses finances et ses activités avant le sept septembre. Chow Hang Tung a refusé de divulguer ces informations.

Le département hongkongais de la Sécurité nationale a déclaré avoir arrêté trois hommes et une femme, âgés de 36 à 57 ans, pour non-respect des exigences de la loi sur la sécurité nationale, sans donner de détails concernant leur identité.

Le département a ajouté que des enquêtes étaient en cours et qu'il n'excluait pas d'autres arrestations.

L'arrestation de Chow Hang Tung intervient quelques heures avant qu'elle ne représente la femme politique d'opposition Gwyneth Ho, accusée de conspiration pour commettre un acte de subversion lors d'une audience pour sa libération sous caution.

Les dirigeants de l'alliance, Albert Ho et Lee Cheuk-yan, se trouvent en prison pour leur rôle dans les manifestations antigouvernementales qui avaient secoué Hong Kong en 2019.

La loi sur la sécurité nationale, imposée par Pékin l'année dernière, punit ce que les autorités appellent globalement la sécession, la subversion, le terrorisme et la collusion avec des forces étrangères d'une peine pouvant aller jusqu'à la prison à vie.

(Reportage Tyrone Siu et Jessie Pang, rédigé par Anne Marie Roantree; version française Camille Raynaud)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !