Hewlett-Packard réclame 4 Mds$ dans le contentieux sur Autonomy

Hewlett-Packard réclame 4 Mds$ dans le contentieux sur Autonomy

LONDRES, 12 février (Reuters) - Hewlett-Packard (HP) a perdu plus de 4 milliards de dollars (3,72 milliards d'euros) à la suite de l'acquisition de la société britannique de création de logiciels, Autonomy, en raison d'une fraude élaborée par son co-fondateur Michael Lynch pour augmenter la valeur de la société, ont déclaré les avocats de HP dans un tribunal de Londres lundi.

HP cherche à récupérer ses pertes dans le cadre d'un procès intenté à Mike Lynch, autrefois considéré comme la réponse britannique à Bill Gates, et à l'ancien directeur financier d'Autonomy, Sushovan Hussain.

Le géant américain de la technologie a acheté Autonomy pour 11,1 milliards de dollars en 2011, dans le cadre de l'une des plus grandes transactions du secteur au Royaume-Uni. Cependant, l'opération s'est effondrée de manière spectaculaire, HP ayant réduit la valeur d'Autonomy à 8,8 milliards de dollars en un an.

À l'issue de l'un des plus longs procès civils de l'histoire juridique anglaise, HP a obtenu gain de cause en 2022. Un juge de la Haute Cour de justice avait cependant déclaré que les dommages éventuels seraient nettement inférieurs aux 5 milliards de dollars réclamés par HP.

A lire aussi...Comptage

Les avocats de HP ont fait valoir lundi que les pertes résultant de la fraude lui donnaient droit à environ 4 milliards de dollars.

De son côté, Mike Lynch, extradé l'année dernière vers les États-Unis pour répondre à des accusations criminelles liées à l'accord, avec un procès qui doit commencer le mois prochain, affirme que HP n'a subi aucune perte réelle, et nie tout acte répréhensible.

Son avocat, David Wolfson, a déclaré devant le tribunal que le prix que HP aurait payé "n'aurait pas été matériellement différent", en partie à cause de la technologie unique d'Autonomy et de la logique stratégique de HP pour l'acquisition.

Selon son avocat, Mike Lynch a l'intention de faire appel de la décision de 2022, qui a été retardée jusqu'à ce que les dommages soient déterminés.

Les avocats représentant Sushovan Hussain, reconnu coupable de fraude aux États-Unis et condamné à cinq ans de prison en 2019, ont déclaré qu'il était d'accord avec les arguments avancés par Mike Lynch. (Reportage Sam Tobin; version française Mathias de Rozario, édité par Kate Entringer)

Reuters

©2024 Thomson Reuters, all rights reserved. Reuters content is the intellectual property of Thomson Reuters or its third party content providers. Any copying, republication or redistribution of Reuters content, including by framing or similar means, is expressly prohibited without the prior written consent of Thomson Reuters. Thomson Reuters shall not be liable for any errors or delays in content, or for any actions taken in reliance thereon. "Reuters" and the Reuters Logo are trademarks of Thomson Reuters and its affiliated companies.

Plus d'actualités Reuters

Chargement en cours...

Toute l'actualité