Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Hausse timide pour les actions européennes, AstraZeneca en soutien

Hausse timide pour les actions européennes, AstraZeneca en soutien
Crédit photo © Reuters

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en légère hausse en début de séance mercredi, l'annonce du déploiement d'un nouveau vaccin contre le coronavirus limitant l'impact de la baisse de Wall Street et Tokyo faute d'avancées supplémentaires sur la relance aux Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,17% à 5.621,24 points vers 08h45 GMT. A Londres, le FTSE 100 prend 0,1% et à Francfort, le Dax avance de 0,06%.

L'indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,14%, le FTSEurofirst 300 de 0,12% et le Stoxx 600 de 0,21%.

Les autorités britanniques ont donné leur feu vert au vaccin développé par AstraZeneca et l'université d'Oxford, ce qui devrait permettre au Royaume-Uni d'accélérer sa campagne de vaccination.

Cette nouvelle l'emporte sur les dernières données publiées en Europe confirmant l'accélération du nombre de cas de contamination, qui conduisent plusieurs pays, dont la France, à envisager un nouveau durcissement des restrictions de circulation.

De l'autre côté de l'Atlantique, Wall Street a clôturé dans le rouge mardi après les déclarations de Mitch McConnell, le chef de file de la majorité républicaine du Sénat, écartant dans l'immédiat un vote sur le relèvement à 2.000 dollars des aides financières directes versées à des millions de ménages américains.

Cette mesure, qui cristallise les espoirs de nombreux investisseurs de voir les politiques de relance budgétaire favoriser la reprise économique dans les mois à venir, n'est toutefois pas enterrée puisque plusieurs sénateurs républicains se sont prononcés en faveur d'un relèvement du montant des aides se l'Etat fédéral.

"Le sentiment sur les Bourses reste porteur. Toutefois, les difficultés pour renverser de manière notable le rythme des infections pourrait entamer quelque peu l'appétit pour le risque à très court terme", estime Sebastian Paris Horvitz, stratège de LBPAM. "Les discussions sur la possibilité d'un soutien budgétaire plus prononcé aux Etats-Unis contribuent aussi à nourrir la volatilité."

La séance de ce mercredi est la dernière de l'année pour les marchés allemands, qui resteront fermés jeudi. Le Dax affiche pour l'instant une progression de 3,87% sur l'ensemble de 2020, l'une des rares performances positives parmi les grands indices européens.

VALEURS

Le secteur européen des banques (+0,95%) enregistre la meilleure performance du début de séance, tandis que le repli le plus marqué touche celui de l'alimentation (-0,35%).

A Paris, Société générale (+1,01%) figure parmi les plus fortes hausse du CAC 40 tandis que Pernod Ricard se replie de 0,34%.

A Londres, AstraZeneca gagne 0,64% après l'annonce du feu vert de Londres à l'utilisation de son vaccin contre le coronavirus.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei, freiné par des prises de bénéfice après un nouveau plus haut de 30 ans, a terminé en baisse de 0,45% sa dernière séance de 2020 puisque les marchés japonais seront fermés jeudi.

L'indice phare japonais affiche sur l'ensemble de l'année une progression de 16%, contre 4,84% pour le Topix, plus large.

En Chine, le SSE Composite de Shanghai a gagné 1,05% et le CSI 300 1,4%. Leur hausse et celle de près de 2% de la Bourse de Séoul ont permis à l'indice MSCI des marchés d'Asie-Pacifique hors Japon d'inscrire un record.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les principaux indices américains suggèrent pour l'instant une ouverture en hausse d'environ 0,3%.

Mardi, la Bourse de New York a fini en baisse alors qu'elle avait inscrit de nouveaux records à l'ouverture, les doutes des investisseurs sur l'orientation de l'économie et sur l'ampleur du plan de soutien américain ayant eu raison de l'engouement pour le risque.

L'indice Dow Jones a cédé 68,3 points, soit 0,22%, à 30.335,67 points, le Standard and Poor's 500 a perdu 8,32 points, soit un repli de 0,22% lui aussi, à 3.727,04 points et le Nasdaq Composite a reculé de 49,2 points (-0,38%) à 12.850,22 points.

TAUX

Le rendement du Bund allemand à dix ans, référence pour la zone euro, est en hausse de près de deux points de base à -0,563%, dans le sillage de celui des bons du Trésor américain de même échéance, qui remonte tout près de 0,95%.

Le marché des Treasuries reste en effet dominé par les anticipations de mesures de relance massive en 2021 après l'arrivée de Joe Biden à la Maison blanche.

CHANGES

Le dollar continue de creuser ses pertes face aux autres grandes devises, l'indice mesurant ses fluctuations face à un panier de référence reculant de 0,11%, au plus bas depuis plus de deux ans et demi.

Cette faiblesse persistante du billet vert a permis à l'euro d'atteindre 1,2294 dollar, son plus haut niveau depuis avril 2018, avant de revenir sous 1,2260. Face au franc suisse, la monnaie américaine a touché un plus bas de plus de cinq ans.

PÉTROLE

Les cours du pétrole continuent de profiter des espoirs de voir les mesures de relance aux Etats-Unis soutenir la demande, ainsi que de la baisse du dollar.

L'annonce par l'American Petroleum Institute (API) d'une baisse plus forte qu'attendu des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière (-4,8 millions de barils) leur assure un soutien supplémentaire.

Le Brent gagne 0,63% à 51,41 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,71% à 48,34 dollars.

(Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !