Hausse modérée attendue pour les Bourses européennes

Hausse modérée attendue pour les Bourses européennes
Crédit photo © Reuters

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse mercredi à l'ouverture sous le feu d'une première salve de résultats d'entreprises bien que les incertitudes sur la crise sanitaire et le rebond de l'inflation demeurent.

D'après les contrats à terme, le CAC 40 parisien pourrait prendre 0,33%, le Dax à Francfort avancerait de 0,1%, le FTSE à Londres de 0,21% et pour l'EuroStoxx 50 de 0,2%.

Après la déroute de lundi, les grands indices boursiers européens ont légèrement rebondi mardi mais les inquiétudes quant au variant Delta du coronavirus et à l'inflation restent bien présentes tandis que l'approche de la réunion de la Banque centrale européenne jeudi pourrait en outre alimenter une certaine prudence.

"Christine Lagarde, la présidente de la BCE, devra tenter de rassurer les marchés sur l’effet transitoire de la hausse de l’inflation, afin de justifier une politique monétaire toujours très accommodante, indispensable à la poursuite de la tendance haussière des marchés depuis un an", a déclaré Vincent Boy, analyste chez IG France.

LES VALEURS A SUIVRE :

La séance européenne devrait être animée par plusieurs publications tombées avant l'ouverture dont celles d'ASML, SAP ou encore Plastic Omnium, qui ont tout trois revu à la hausse leurs prévisions annuelles.

A WALL STREET

La Bourse de New York a terminé mardi en forte hausse après plusieurs séances négatives alors que la solidité des résultats trimestriels et le regain d'optimisme sur le rétablissement de l'économie ont favorisé les prises de risques des investisseurs. [.NFR]

L'indice Dow Jones a gagné à 34.511,99 points, le S&P-500 a pris 1,52% à 4.323,06 points et le Nasdaq Composite a avancé de 1,57% à 14.498,88 points.

Halliburton a grimpé de 3,7% après avoir fait état d'une hausse de 33,5% de son bénéfice trimestriel à la faveur du rebond des prix pétroliers.

Après la clôture de Wall Street, Netflix perdait 4,5% après avoir dit anticiper une faible croissance de ses abonnés au troisième trimestre tandis que l'action United Airlines était peu changée, la compagnie ayant réduit ses pertes et dégagé un chiffre d'affaires en hausse et au-dessus des attentes au deuxième trimestre.

EN ASIE

Après cinq séances de repli, la Bourse de Tokyo repart à la hausse, le Nikkei a pris 0,58%, grâce au retour des investisseurs vers les valeurs cycliques avant un week-end prolongé.

Le rebond est en outre favorisé par la croissance de 48,6% des exportations japonaises en juin à la faveur de la demande de véhicules aux États-Unis et à celle pour les équipements nécessaires à la production de semi-conducteurs en Chine.

L'indice Kospi à Séoul perd 0,52%, la Corée du Sud ayant recensé un record de nouveaux cas de COVID-19 sur une journée.

CHANGES/TAUX

Le dollar reste en légère hausse face à un panier de devises de référence après avoir déjà atteint un plus haut depuis avril lors de la séance précédente.

L'euro est stable contre le billet vert, à 1,77 dollar.

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à 10 ans recule légèrement autour de 1,1935% après avoir brièvement atteint la veille un creux de cinq mois.

Son équivalent allemand baisse de 1,5 point de base, à -0,424%.

PÉTROLE

Le marché pétrolier cède du terrain après les chiffres de l'American Petroleum Institute (API) montrant une augmentation inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière, ce qui a renforce les inquiétudes concernant les conséquences de la pandémie sur la demande.

Le baril de Brent perd 0,33% à 69,12 dollars et le brut léger américain lâche 0,36% à 66,96 dollars.

(Reportage Laetitia Volga, édité par Nicolas Delame)


click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !