Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Hausse en vue Wall Street, l'Europe salue le plan de relance

Hausse en vue Wall Street, l'Europe salue le plan de relance
Crédit photo © Reuters

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en hausse mardi et les Bourses européennes grimpent à mi-séance, saluant l'accord arraché à Bruxelles sur un fonds de 750 milliards d'euros destiné à relancer les économies européennes ravagées par la crise du coronavirus.

L'appétit pour le risque est favorisé en outre par la publication de résultats encourageants d'études sur des candidats vaccins contre le Covid-19.

Les contrats à terme signalent une ouverture en hausse de 0,6% à 0,9% à Wall Street où le S&P-500 est repassé lundi en territoire positif depuis le début de l'année grâce notamment à un bond de près de 8% pour Amazon. À Paris, le CAC 40 prend 1,23% à 5.155,57 points vers 11h25 GMT. À Francfort, le Dax gagne 1,81% et à Londres, le FTSE progresse de 0,54%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 1,08%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,52% et le Stoxx 600 de 1,05%.

Après plus de quatre jours de discussions, les dirigeants européens se sont mis d'accord sur un fonds de relance européen d'une valeur de 750 milliards d'euros réparti entre 390 milliards d'euros de subventions et 360 milliards d'euros de prêts. Ce compromis réduit la part des subventions initialement prévue, une concession au camp des "frugaux", partisans d'une stricte orthodoxie budgétaire.

"Le fonds sera financé par une dette commune émise par la Commission européenne, ce qui représente la plus nette avancée de l'Europe vers une intégration et une coopération plus poussées depuis des années," souligne Esty Dwek, responsable des stratégies de marché de Natixis Investment Managers Solutions.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Les valeurs technologiques devraient encore soutenir la tendance à la Bourse de New York, à commencer par IBM, d'IBM, qui a pris 6% lundi dans les échanges après la clôture à la suite de la publication d'un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes des analystes.

Il faudra suivre également eBAY après l'annonce de la cessions de son activité de petites annonces pour 9,2 milliards de dollars (8 milliards d'euros) au groupe norvégien Adevinta, qui devient ainsi le leader mondial du secteur.

Coca-Cola et Lockheed Martin doivent publier leurs résultats avant l'ouverture.

VALEURS EN EUROPE

Tous les secteurs européens sont dans le vert à mi-séance, à l'exception des très volatiles ressources de base, dont l'indice Stoxx cède 1,08%. Les banques (+3,2%) et la distribution (+1,96%) enregistrent des progressions particulièrement marquées.

Du côté des valeurs individuelles, le spécialiste du travail temporaire Randstad bondit de 6,74% après l'annonce d'une baisse moins prononcée que prévu de ses résultats trimestriels.

UBS s'adjuge 3,6%, le premier gestionnaire de fortune au monde ayant annoncé la possibilité de reprendre les rachats d'actions plus tard dans l'année après avoir dégagé une baisse de son bénéfice moins forte qu'attendu.

A Paris, Remy Cointreau s'est retourné à la baisse et recule de 0,8935% après avoir pris plus de 5% en début de séance, le groupe de vins et spiritueux ayant publié un chiffre d'affaires trimestriel supérieur à ses attentes et relevé son objectif de résultat opérationnel courant pour le premier semestre.

Contre la tendance également, le groupe pharmaceutique suisse Novartis cède 1,46% après avoir abaissé ses perspectives pour 2020 et accusé un repli de ses ventes et bénéfice au deuxième trimestre.

CHANGES

L'euro réduit ses gains à 1,454 dollar après avoir touché un plus haut depuis le 9 mars à 1,1469, porté par l'annonce d'un accord sur le plan de relance européen.

"L'accord offre une bonne opportunité d'achat mais pour le moment, on ne peut pas attendre de hausse plus importante. Ce sont surtout la reprise de l'économie réelle et le développement de la crise sanitaire qui détermineront les performances de l'euro. Dans l'ensemble, nous pensons que l'euro-dollar autour de 1,14 est justifié", commente Esther Reichelt, analyste changes chez Commerzbank.

Le dollar cède 0,16% contre un panier de devises internationales.

TAUX

Le rendement du Bund allemand à dix ans, référence pour l'ensemble de la zone euro, est remonté au-dessus de -0,44% dans les premiers échanges avant de réduire ses gains pour revenir à -0,457%.

Le rendement des Treasuries à 10 ans progresse légèrement, autour de 0,625%.

PÉTROLE

Les deux contrats de référence sur le brut gagnent autour de 2,5%, portés par les espoirs d'un vaccin contre le coronavirus.

Le baril de Brent de mer du Nord se traite à 44,42 dollars et celui du brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) à 41,84 dollars.

(Édité par Blandine Hénault)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !