Hausse dans le calme en vue en Europe après la BCE

Hausse dans le calme en vue en Europe après la BCE
Hausse dans le calme en vue en Europe après la BCE
Crédit photo © Reuters

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse à l'ouverture vendredi pour la dernière séance d'une semaine dominée une nouvelle fois par les interrogations sur les politiques monétaires.

Les contrats à terme sur indices suggèrent une hausse de 0,22% pour le CAC 40 à Paris, de 0,17% pour le Dax à Francfort, de 0,33% pour le FTSE 100 à Londres et de 0,31% pour l'EuroStoxx 50.

Les principaux indices de la zone euro ont fini dans le vert jeudi mais sous leurs plus hauts du jour après l'annonce par la Banque centrale européenne (BCE) de son intention de réduire ses achats d'obligations sur les marchés, sans précision sur l'ampleur de cette réduction, et la révision à la hausse de ses prévisions d'inflation.

"Les inquiétudes sur les perspectives de croissance ainsi que sur la montée des prix et des salaires semblent continuer de peser sur le sentiment de marché en Europe", note Michael Hewson, analyste de CMC Markets UK.

Wall Street, de son côté, a terminé en baisse malgré un recul des inscriptions au chômage à leur plus bas niveau depuis la mi-mars 2020, signe que les investisseurs peinent toujours à arbitrer entre les signes de reprise économique et les craintes d'un resserrement de la politique de la Réserve fédérale.

La journée s'annonce plus calme que les précédentes sur le plan macroéconomique mais les investisseurs surveilleront à 12h30 GMT les chiffres mensuels des prix à la production aux Etats-Unis

Sur les quatre premières séances de la semaine, le Stoxx 600 a perdu 0,92% et le CAC 40 a abandonné 0,08%.

LES VALEURS A SUIVRE :

A WALL STREET

La Bourse de New York a poursuivi son repli jeudi, enchaînant une quatrième séance consécutive de baisse après l'annonce d'une contraction plus forte que prévu des inscriptions au chômage aux Etats-Unis, qui, si la tendance se maintenait, pourrait inciter la Réserve fédérale à accélérer la réduction de son soutien monétaire à l'économie américaine.

L'indice Dow Jones a cédé 0,43%, ou 151,69 points, à 34.879, le Standard & Poor's a perdu 20,79 points (-0,46%) à 4.493,28 et le Nasdaq Composite a reculé de 38,38 points (-0,25%) à 15.248,25.

Les géants du numérique ont particulièrement pesé sur la tendance, comme Amazon (-1,17%), Microsoft (-0,99%) et dans une moindre mesure Apple (-0,67%).

Les contrats à terme sur indices suggèrent pour l'instant un léger rebond.

EN ASIE

À la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei a fini la journée sur une hausse de 1,25%, au plus haut depuis la mi-mars, tandis que le Topix (+1,29%) atteignait un niveau sans précédent depuis 1990.

Les actions japonaises profitent à la fois des espoirs placés dans le changement de gouvernement à venir et dans l'amélioration des résultats des sociétés cotées. Sur la semaine, le Nikkei a pris 4,3%, portant à 12,3% son rebond depuis le point bas du 20 août.

En Chine, le SSE Composite de Shanghai prend 0,4% et le CSI 300 0,96% après l'annonce d'un entretien téléphonique entre les présidents Xi Jinping et Joe Biden, le deuxième seulement depuis février, lors duquel les deux hommes ont débattu des moyens d'apaiser les relations entre Pékin et Washington.

CHANGES/TAUX

Le dollar est stable face à un panier de devises de référence mais s'achemine vers une performance hebdomadaire positive après deux semaines de baisse d'affilée, les cambistes ajustant peu à peu leurs positions dans l'optique de la réunion de la Fed.

L'euro se traite autour de 1,1825 dollar.

Le yuan chinois a quant à lui atteint un pic d'une semaine après l'entretien Biden-Xi.

Côté obligataire, le rendement des bons du Trésor à dix ans, à 1,3089%, varie peu dans les échanges en Asie. Il a fini en baisse jeudi après une adjudication de titres à 30 ans de 24 milliards de dollars qui a clos une série d'émissions d'un montant global de 120 milliards.

En Europe, le dix ans allemand est inchangé dans les tout premiers échanges à -0,362% après sa forte baisse de jeudi en réaction aux annonces de la BCE.

PÉTROLE

Les cours du brut sont orientés à la hausse après de nouveaux signes de tension sur le marché pétrolier américain suite au passage de l'ouragan Ida, mais ils affichent encore une baisse de plus de 1% sur l'ensemble de la semaine, le deuxième repli hebdomadaire consécutif pour le Brent.

Ce dernier gagne 0,84% à 72,05 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,72% à 68,63 dollars.

(Édité par Blandine Hénault)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !