Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Grèce : Le camp de Moria probablement détruit après des incendies

Grèce : Le camp de Moria probablement détruit après des incendies
Crédit photo © Reuters

LESBOS, Grèce (Reuters) - Plusieurs milliers de migrants n'ont plus de toit mercredi après des incendies survenus la nuit dernière dans le camp surpeuplé de Moria, sur l'île grecque de Lesbos.

Selon un membre du ministère de l'Immigration, le camp qui abritait plus de 12.000 personnes, soit quatre fois plus que sa capacité, a "probalement été entièrement détruit".

La cause de l'incendie n'a pas été déterminée, mais les autorités n'écartent pas la piste criminelle.

"Il n'y a pas eu qu'un seul feu, mais de nombreux incendies dans le camp. Des migrants ont jeté des pierres sur les pompiers qui essayaient de les éteindre", a déclaré le chef des sapeurs-pompiers pour la région nord de la mer Egée, à la chaîne ERT TV.

Lesbos, qui se trouve à quelques encablures de la Turquie, a été placée en état d'alerte et des renforts de police y ont été dépêchés.

Le ministre chargé de l'Immigration, Notis Mitarachi, a déclaré qu'environ 2.000 personnes allaient être hébergées temporairement sur un ferry et deux bâtiments de la marine grecque.

"La situation à Moria ne peut pas perdurer (en l'état) car c'est à la fois une question de santé publique et de sécurité nationale", a déclaré le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis à la télévision, estimant que la gestion des flux migratoires était un "problème européen".

L'Union européenne a accepté de financer le transfert immédiat de 400 mineurs et adolescents non accompagnés en Grèce continentale, a déclaré la commissaire européenne à l'Intérieur, Ylva Johansson.

Le camp de Moria, fréquemment pointé du doigt par les organisations humanitaires en raison de son insalubrité, a été placé en quarantaine la semaine dernière après le dépistage d'un cas de Covid-19. Lundi, 35 cas avaient été diagnostiqués.

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a dit avoir reçu des informations faisant état de tensions entre des habitants de plusieurs villages de Lesbos et des demandeurs d'asile cherchant à rejoindre la ville de Mytilini.

En Allemagne, le ministre des Affaires étrangères Heiko Maas a qualifié les incendies de "désastre humanitaire". Le social-démocrate Boris Pistorius, ministre de l'Intérieur du Land de Basse-Saxe, a estimé qu'il était temps de fermer le camp de Moria, "symbole de l'échec de la politique d'asile en Europe".

(Alkis Konstantinidis et Lefteris Papadimas ; version française Camille Raynaud et Jean-Stéphane Brosse)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !