Grande-Bretagne: Saunders (BoE) dit qu'il faut se préparer à une hausse prochaine du taux directeur

Grande-Bretagne: Saunders (BoE) dit qu'il faut se préparer à une hausse prochaine du taux directeur
Grande-Bretagne: Saunders (BoE) dit qu'il faut se préparer à une hausse prochaine du taux directeur
Crédit photo © Reuters

LONDRES (Reuters) - Michael Saunders, l'un des membres du Comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre, a déclaré que les ménages devaient se préparer à des hausses de taux d'intérêt "beaucoup plus tôt" alors l'économie britannique fait face à des pressions inflationnistes.

Michael Saunders a déclaré au Telegraph, dans un article publié samedi, que les investisseurs avaient raison d'anticiper des hausses de taux plus rapides alors que l'inflation au Royaume-Uni pourrait dépasser 4%.

"Je ne suis pas favorable à l'utilisation de mots codés ou à une présentation trop précise de nos intentions avant la réunion de la BoE. Les décisions seront prises en temps voulu", a déclaré Michael Saunders.

"Mais les marchés ont intégré ces derniers mois une hausse du taux plus tôt qu'auparavant et je pense que c'est approprié", a-t-il ajouté.

Le mois dernier, les neuf membres du Comité de politique monétaire (MPC) ont voté à l'unanimité le maintien du taux directeur à 0,1%.

Mais le gouverneur adjoint de l'institution Dave Ramsden s'est joint à Michael Saunders pour appeler à un arrêt anticipé du programme d'achats d'obligations d'Etat.

Michael Saunders a déclaré au Telegraph que les marchés avaient pleinement intégré la possibilité d'une hausse du taux directeur en février et que la probabilité d'un autre relèvement en décembre avoisinait les 50%.

"Je n'essaie pas de faire un commentaire sur un calendrier exacte mais je pense qu'il est approprié que les marchés aient intégré un resserrement monétaire nettement plus précoce que précédemment", a-t-il dit.

Dans une interview au quotidien The Yorkshire Post, également publiée samedi, le gouverneur de la BoE, Andrew Bailey, a déclaré qu'un taux d'inflation supérieur à l'objectif de 2% était préoccupant et devait être géré pour éviter son envolée sur la durée.

(Reportage Maria Ponnezhath à Bangalore et James Davey à Londres, version française Laetitia Volga)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !