»
»
»
Consultation

Girardin veut "une opération vérité" sur les prix à La Réunion

Girardin veut "une opération vérité" sur les prix à La Réunion
Crédit photo © Reuters

SAINT-DENIS-DE-LA-REUNION (Reuters) - La ministre des Outre-mer a annoncé vendredi soir à La Réunion sa volonté de déclencher une "opération vérité sur les prix des produits de consommation courante" dans l'île, "jusqu'à 40% plus élevés qu'en métropole", pour calmer la colère des "Gilets jaunes" locaux qui paralysent l'île.

Deux hauts fonctionnaires spécialisés dans l'analyse de la concurrence seront dépêchés dans l'île "dès le mois prochain et tout vous sera dit", a précisé Annick Girardin lors d'un discours prononcé à la préfecture et retransmis en direct par tous les médias réunionnais.

Après avoir entendu, pendant trois jours des centaines de "Gilets jaunes" se plaindre de la vie chère, la ministre a détaillé d'autres mesures destinées à rendre plus efficace le dispositif de prix encadrés sur une centaine de produits de base, mis en place dans les départements d'outre-mer en 2012.

Annick Girardin a d'autre part annoncé la création d'un dispositif équivalent pour un panier de produits frais locaux qui permettrait de nourrir "une famille de quatre personnes chaque jour". Elle a affirmé à plusieurs reprises sa volonté de soutenir la production locale, plutôt que d'importer "tout à bas prix".

Intervenant avant elle, le président du conseil régional Didier Robert (divers droite) avait proposé une "continuité territoriale" pour les marchandises qui effacerait le coût du transport entre la métropole et La Réunion, revendication fréquemment exprimée par les "Gilets jaunes" et dont le coût est estimé à 350 millions d'euros.

Le ministre des Outre-mer a tenté de remettre en selle la classe politique locale, conspuée depuis le 17 novembre par les manifestants, en demandant au président du Département et de la Région de prendre la parole avant elle, vendredi soir.

Le président du conseil régional a notamment proposé la création d'un conseil consultatif citoyen "composé de Réunionnais tirés au sort", et de "référendums populaires".

De nombreux barrages ont encore été dressés jeudi sur les principaux axes routiers de l'île, où les produits frais ont quasiment disparu des rayons des grandes surfaces en raison des difficultés d'approvisionnement.

Les grilles du port de commerce restent bloquées par les " mais celles du dépôt pétrolier sont sous le contrôle des forces de l'ordre ; les stations-service, tout comme les cuves de kérosène de l'aéroport, sont ravitaillées.

Non organisé et sans porte-parole, le mouvement local des "Gilets jaunes" réagira samedi aux annonces d'Annick Girardin en reconduisant, ou pas, les opérations de blocage des routes. La ministre des Outre-mer doit pour sa part repartir samedi pour Paris, tout en promettant de "maintenir le dialogue avec les Réunionnais".

(Bernard Grollier, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com