»
»
»
Consultation

Gilets jaunes: La majorité espère un sixième samedi apaisé

Gilets jaunes: La majorité espère un sixième samedi apaisé
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - L'exécutif et la majorité espèrent que les mesures d'urgence en cours d'adoption et la promesse du grand débat national permettront d'apaiser la crise des "Gilets jaunes", à la veille d'un sixième samedi de mobilisation en France.

Emmanuel Macron a directement répondu jeudi à une pétition signée par plus de 1,1 million de personnes sur Internet, en donnant raison aux signataires et en les invitant au dialogue.

"Vous avez subi de plein fouet la hausse des prix du carburant et avez décidé de réagir en signant cette pétition (...) vous avez raison", a écrit le chef de l'Etat.

"Vous dénoncez l'écart qui s’est peu à peu creusé entre le peuple et ses dirigeants (...). À nous de trouver des solutions pour faire, ensemble et dans le dialogue, de cette colère une chance", ajoute-t-il.

Des porte-parole autoproclamés des "Gilets jaunes" ont pour leur part confirmé vendredi leur intention de poursuivre le mouvement et appelé à de nouvelles manifestations samedi.

Eric Drouet, l'un des initiateurs du mouvement, a ainsi appelé sur Facebook à manifester à Versailles (Yvelines).

Cela a amené la préfecture des Yvelines à demander, entre autres précautions, la fermeture samedi du château de Versailles, un des monuments les plus visités de France.

"Nous sommes aussi préparés à l'hypothèse de Versailles mais ça peut être ailleurs", a déclaré jeudi le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, en marge d'une visite au dispositif de sécurisation des grands magasins à Paris.

Un autre appel invite les "Gilets jaunes" à bloquer les camions aux frontières.

Laurent Nunez, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur, a dit jeudi s'attendre à "une mobilisation décroissante mais qui peut comporter des individus plutôt radicalisés". "La mobilisation des forces de l'ordre sera assez intense aussi pour ce samedi", avait-il précisé sur LCI.

LE GRAND DÉBAT VA COMMENCER

La mobilisation, qui a provoqué la mort de neuf personnes, le plus souvent lors d'accidents routiers, a atteint son niveau le plus bas samedi dernier depuis le début du mouvement né d'une protestation contre la hausse des prix du carburant et désormais élargi à des revendications pour le pouvoir d'achat.

Les "Gilets jaunes" n'étaient plus que 66.000 samedi dernier dans toute la France, selon le ministère de l'Intérieur, contre 282.000 le 17 novembre, premier "acte" de la mobilisation.

Vendredi, des membres de la majorité ont souligné que les mesures d'urgence en cours d'adoption ne sonnaient pas la fin de la réponse à la colère des citoyens, qui évoluera à la lumière des conclusions du grand débat national.

"Dans le cadre de ces trois mois de débat, il va y avoir, à mon avis, une refonte possiblement d'un certain nombre d'éléments de la fiscalité, peut-être de l'impôt sur le revenu, de la taxation sur les Gafa", a déclaré Olivia Grégoire, porte- parole du groupe La République en marche à l'Assemblée, sur BFM TV.

"Tout ça fait encore beaucoup d'éléments qui, dans les trois mois, vont être posés sur la table", a-t-elle ajouté.

Les députés ont adopté pendant la nuit, une série de mesures d'urgence décidée pour éteindre la crise, avant leur examen vendredi au Sénat et le Parlement a définitivement adopté le projet de loi de finances 2019, révisé pour intégrer une partie les concessions consenties aux "Gilets jaunes".

L'exécutif a déjà décidé de mobiliser plus de 10 milliards d'euros en faveur du pouvoir d'achat et de sacrifier son engagement de respecter l'an prochain la limite européenne d'un déficit public inférieur à 3% du produit intérieur brut (PIB).

La crise des "Gilets jaunes" a entraîné une nette dégradation du climat des affaires en décembre, l'indicateur publié vendredi par l'Insee tombant à son niveau le plus bas depuis deux ans.

(Jean-Baptiste Vey, avec Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com