GB : La BoE pourrait devoir réduire prématurément son soutien, dit Saunders

GB : La BoE pourrait devoir réduire prématurément son soutien, dit Saunders
Crédit photo © Reuters

LONDRES (Reuters) - Michael Saunders, l'un des membres du Comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre, a déclaré jeudi que la banque centrale britannique pourrait décider plus tôt que prévu de mettre fin à son programme d'achats d'obligations d'Etat en raison de l'accélération inattendue de la hausse des prix.

L'inflation au Royaume-Uni a atteint 2,5% sur un an en mai selon les statistiques officielles publiées mercredi et pour Michael Saunders, une poursuite des achats d'obligations jusqu'à la fin de l'année, lorsque l'inflation pourrait dépasser 3%, risquerait d'ancrer des anticipations d'inflation élevées.

"Pour moi, la question de l'opportunité d'une réduction rapide de notre programme actuel d'achats d'actifs sera à prendre en considération lors de nos prochaines réunions", a-t-il dit dans un discours.

"De mon point de vue, si les indicateurs d'activité et d'inflation restent sur leur tendance récente et si les risques à la baisse pour la croissance et l'inflation n'augmentent pas de manière significative (et ces conditions sont importantes), alors il pourrait bientôt devenir approprié de retirer une partie du soutien monétaire actuel", a-t-il ajouté.

La BoE s'est engagée en novembre dernier à acheter pour 100 milliards de livres (117 milliards d'euros) supplémentaires d'obligations d'Etat en un an.

Lors des réunions de politique monétaire de mai et juin, l'économiste en chef de la banque centrale, Andy Haldane, a été le seul à se prononcer en faveur d'un arrêt prématuré de ce programme.

Mercredi, le gouverneur adjoint de la BoE Dave Ramsden a déclaré que l'inflation pourrait atteindre 4% cette année et que la BoE pourrait devoir réduire son soutien monétaire plus tôt qu'il ne l'avait prévu.

(Reportage David Milliken, version française Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot)


click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !