Front uni de Paris et Varsovie sur la Biélorussie, nouveaux incidents à la frontière

Front uni de Paris et Varsovie sur la Biélorussie, nouveaux incidents à la frontière

(Actualisé avec précisions sur la situation sur le terrain)

PARIS/VARSOVIE, 24 novembre (Reuters) - Le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki ont annoncé mercredi avoir discuté d'un renforcement des sanctions à l'encontre de la Biélorussie, lors d'un entretien dans la matinée à l'Elysée.

Lors de cet entretien, Emmanuel Macron a réitéré sa volonté de maintenir la pression sur le président biélorusse Alexandre Loukachenko, a fait savoir la présidence française dans un communiqué.

De son côté, Mateusz Morawiecki a déclaré à l'issue de l'entretien qu'il partageait le même point de vue qu'Emmanuel Macron au sujet de la crise migratoire à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne.

Sur le terrain, la Garde-frontières polonaise a précisé mercredi que deux groupes de dizaines de migrants avaient tenté dans la nuit de forcer le passage à travers les barbelés qui marquent la frontière entre la Biélorussie et la Pologne et ce, au moins en deux endroits distincts.

Le nombre de migrants regroupés dans des campements de fortune près de la frontière a diminué après des évacuations organisées la semaine dernière par les autorités biélorusses.

Varsovie estime cependant que la poursuite de ce type d'incidents démontre que Minsk a changé de tactique, mais sans renoncer à utiliser les migrants dans sa "guerre hybride" contre l'Union européenne (UE).

L'UE accuse depuis plusieurs mois la Biélorussie d'orchestrer une crise migratoire en massant des migrants à ses frontières avec des pays voisins membres du bloc, en représailles aux sanctions qui lui ont été infligées après la répression sévère des manifestations ayant suivi la réélection contestée d'Alexandre Loukachenko en août 2020.

La tension s'est accrue ces dernières semaines, avec de nouvelles sanctions européennes, et le Premier ministre polonais a lancé une offensive diplomatique pour s'assurer du soutien de ses partenaires européens et d'un maintien de la fermeté de l'UE à l'égard de Minsk.

Son passage à Paris mercredi matin suit des visites à Budapest et Zagreb mardi, avant un déplacement à Ljubljana mercredi après-midi.

Le vice-ministre des Affaires étrangères polonais, Marcin Przydacz, a précisé à Reuters que Mateusz Morawiecki devait également rencontrer la chancelière allemande sortante Angela Merkel jeudi et le Premier ministre britannique Boris Johnson vendredi.

"Le Premier ministre discute maintenant avec les dirigeants européens, en commençant par le président Macron à Paris, afin de maintenir l'unité de l'Union européenne (...) et d'être préparés à des actions supplémentaires si la situation sécuritaire venait à se dégrader", a-t-il déclaré. (Reportage Elizabeth Pineau à Paris et Alan Charlish et Pawel Florkiewicz à Varsovie, rédigé par Nicolas Delame et Myriam Rivet pour la version française, édité par)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !