»
»
»
Consultation

Freenet opposé à une augmentation de capital de Sunrise pour l'opération UPC

Freenet opposé à une augmentation de capital de Sunrise pour l'opération UPC

FRANCFORT (Reuters) - Freenet a déclaré vendredi qu'il voterait contre le projet d'augmentation de capital de 4,1 milliards de francs suisses (3,8 milliards d'euros) de Sunrise Communications destiné à lui permettre de prendre le contrôle d'UPC, la filiale helvétique de Liberty Global.

L'opérateur télécoms allemand, qui détient 24,5% de Sunrise, a expliqué être insatisfait de cette offre de 6,3 milliards de francs, jugeant son montant et sa structure "déséquilibrés et défavorables pour tous les actionnaires de Sunrise".

Cette opération entièrement en numéraire, annoncée en février par Sunrise Communications, avait été bloquée deux mois plus tard, Freenet s'étant opposé au projet de levée de fonds de Sunrise. Certains se sont également demandé si les résultats d'UPC justifiaient le montant de cette transaction.

La semaine dernière, UPC a fait état d'une baisse de 3,6% de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre, contre un repli de 3,7% au premier, signe selon lui qu'il était sur la voie du redressement.

Dans un communiqué, Freenet estime cependant que les résultats d'UPC ne justifient pas le prix de l'opération. "Pour une transaction équitable pour tous les actionnaires de Sunrise, le prix d'achat doit être revu à la baisse."

Il ajoute que les économies résultant de la transaction profiteraient d'abord à Liberty, tandis que la structure de l'opération entièrement en numéraire laisserait Sunrise assumer tous les risques d'exécution.

"Liberty Global devrait détenir une participation dans la nouvelle entité, ce qui permettrait une configuration de partage des risques et des avantages plus juste", a déclaré Freenet.

Sunrise n'a pas encore fixé la date de l'assemblée générale extraordinaire qui devra se prononcer sur l'augmentation de capital.

Le projet d'acquisition d'UPC par Sunrise doit encore recevoir le feu vert des autorités de la concurrence.

(Douglas Busvine; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com