Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

François Fillon prépare les réformes de l'après-législatives

François Fillon prépare les réformes de l'après-législatives

PARIS (Reuters) - François Fillon multiplie les réunions de travail avec ses ministres pour préparer les grands dossiers de l'après-législatives, dont certains comme les franchises médicales ou l'autonomie des universités suscitent déjà la controverse.

Le Premier ministre a reçu successivement à Matignon Roselyne Bachelot (Santé, Jeunesse et Sports), Rachida Dati (Justice), Valérie Pécresse (Enseignement supérieur), Christine Boutin (Logement et Ville), Xavier Darcos (Education nationale) et Christine Albanel (Culture et Communication).

Eric Woerth (Budget, Comptes publics, Fonction publique) devait leur succéder à 18h30.

Mardi, François Fillon recevra Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat chargé des Transports et Jean-Pierre Jouyet (Affaires européennes).

Des réunions médiatisées qui mettent en avant la volonté du nouvel exécutif de donner corps aux mots d'ordre volontariste et réformiste de la campagne présidentielle.

Première conviée dans le bureau du chef du gouvernement, Roselyne Bachelot, qui n'a pas fait de déclaration à l'issue de son entretien, a annoncé dimanche que les franchises médicales seraient inscrites dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2008, présenté par le gouvernement en septembre.

Nicolas Sarkozy s'est engagé à instaurer à partir de janvier 2008 une franchise médicale de 10 euros par an, non remboursable, sur les visites médicales, les examens biologiques, les achats de médicaments et l'hospitalisation.

Le gouvernement entend ainsi responsabiliser les patients en les associant à la réduction du déficit de l'assurance-maladie, qui se creuse. Roselyne Bachelot a précisé dimanche, au Grand Rendez-vous Europe-1/TV5 Monde/Le Parisien/Aujourd'hui en France, que le dérapage des dépenses portait sur environ deux milliards d'euros actuellement.

Selon un sondage CSA publié lundi dans Le Parisien/Aujourd'hui en France, 61% des Français sont hostiles au système des franchises médicales.

CONCERTATION

Rachida Dati pilote deux des principales réformes inscrites au programme de la session extraordinaire du Parlement, qui devrait s'achever à la mi-août : la création de peines plancher pour les multirécidivistes et la suppression de l'excuse de minorité pour les jeunes de 16 à 18 ans.

"Tout cela se fera avec de la concertation et dans le respect des principes constitutionnels", avait souligné dimanche la ministre de la Justice sur Canal+.

"Concertation". Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur, a assuré que ce serait le maître-mot du projet de loi sur l'autonomie des universités, dont le vote est prévu dès juillet.

"Nous ouvrons la concertation cette semaine de manière très très large", a-t-elle déclaré à l'issue de son entretien avec le Premier ministre, avec lequel elle "a mis au point les étapes" du processus. "Toutes les questions seront posées", a-t-elle dit.

L'idée est "que les universités puissent gérer librement leur patrimoine immobilier, recruter les enseignants qu'elles souhaitent, gérer leurs crédits comme elles l'entendent", précisait Valérie Pécresse dans Le Journal du Dimanche.

Ce projet n'impliquera ni "sélection à l'entrée des universités", ni "augmentation des frais de scolarité", a-t-elle promis.

Quant à Xavier Darcos, il s'attelle notamment à la suppression progressive de la carte scolaire qu'il a annoncée pour la rentrée prochaine.

"J'ai voulu recevoir du Premier ministre son avis sur le programme que je présenterai bientôt", a-t-il précisé à l'issue de l'entretien.

"Et puis nous avons les questions immédiates de carte scolaire, d'ouverture de négociations sur la situation des enseignants, d'éducation prioritaire, du statut des heures supplémentaires, du problème des emplois aidés. Tout cela, il faut que ce soit arbitré assez vite et le Premier ministre m'a écouté attentivement. J'ai toute confiance", a-t-il ajouté.


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !