»
»
»
Consultation

France: Un commissaire sanctionné après la mort de Steve Maïa Caniço

France: Un commissaire sanctionné après la mort de Steve Maïa Caniço
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Christophe Castaner a annoncé vendredi la mutation du commissaire divisionnaire chargé de l'opération de police controversée qui a coïncidé avec la disparition, à Nantes, de Steve Maïa Caniço la nuit de la Fête de la musique, fin juin.

Le ministre de l'Intérieur a pris cette mesure sur la foi du rapport de l'Inspection générale de l'administration (IGA), que le gouvernement a commandé pour éclaircir les conditions dans lesquelles a disparu cet animateur scolaire de 24 ans.

Le corps du jeune homme a été repêché dans la Loire le 29 juillet, après des semaines de recherches et de polémique sur l'attitude des forces de l'ordre dans la nuit du 21 au 22 juin.

L'IGA, qui fonde ses conclusions sur l'audition de personnes présentes ce soir-là, estime que les circonstances de la disparition de Steve, venu participer à un "sound system" sur les rives de la Loire, ne "sont pas établies".

Pour autant, "la mission observe, en premier lieu, que la situation aurait été totalement différente si le neuvième 'sound system' avait coupé le son comme les huit autres", est-il écrit. "La cause première des violences de la nuit est bien celle-là."

Au cours des échauffourées qui ont suivi, les policiers ont tiré trente-trois grenades lacrymogènes, dix grenades de désencerclement et douze balles de défense. Les autorités ne sont toutefois pas blanchies par l'IGA, en particulier la mairie de Nantes et la préfecture de Loire-Atlantique, qui auraient dû "davantage prendre en compte la sécurité de l'événement".

"La vitesse de réaction l'a emporté sur l'analyse, empêchant une manoeuvre plus adaptée", en a conclu Christophe Castaner lors d'une conférence de presse, place Beauvau.

Le premier responsable en est le commissaire divisionnaire à la tête des forces de l'ordre cette nuit-là, qui "ne pourra plus exercer ses fonctions et sera muté dans l'intérêt du service sur un emploi sans responsabilité de maintien de l'ordre".

Le ministre de l'Intérieur a en outre annoncé un changement de doctrine concernant les opérations de police dans le même genre de conditions, la nuit et "dans les lieux dangereux".

Parallèlement à l'enquête administrative de l'IGA, qui en suit une autre de l'Inspection générale de la police (IGPN), la justice poursuit ses propres investigations dans le cadre d'une information judiciaire contre X pour "homicide involontaire".

(Simon Carraud, édité par Sophie Louet)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com