Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

France/Coronavirus : Des mesures supplémentaires attendues à Dunkerque

France/Coronavirus : Des mesures supplémentaires attendues à Dunkerque
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Des mesures supplémentaires visant à freiner l'épidémie de coronavirus doivent être prises à Dunkerque (Nord) alors que la ville est confrontée à un regain de contaminations, a annoncé mardi Matignon.

"Le Premier ministre s'est entretenu ce matin avec le maire de Dunkerque au sujet de la situation sanitaire locale. Ils ont convenu, au regard de la forte dégradation des indicateurs sanitaires de ces dernières heures, que des mesures supplémentaires de freinage de l'épidémie doivent être prises", ont indiqué les services du Premier ministre dans un communiqué.

Dunkerque, où vivent 92.000 habitants, fait face à une flambée des nouveaux cas de coronavirus liée notamment à la propagation du variant dit britannique.

Lundi, le maire de la ville, Patrice Vergriete, avait demandé un entretien avec le Premier ministre Jean Castex pour "examiner en urgence" la situation de sa commune. Il évoquait alors un taux d'incidence - le nombre de personnes infectées sur une semaine - de 901 cas pour 100.000 habitants dans la communauté urbaine de Dunkerque, contre une moyenne nationale de 202.

"Le Premier ministre demande à ce que le travail de concertation locale des élus et des autorités publics du territoire permette de définir la réponse la mieux adaptée à cette situation", a précisé Matignon, ajoutant que le ministre de la Santé, Olivier Véran, se rendrait mercredi à Dunkerque.

"DERNIER SURSIS"

Patrice Vergriete a dit mardi ne pas être opposé à un confinement pour sa métropole tout en plaidant pour qu'une "dernière chance" soit accordée au territoire via un appel général pour éviter les rassemblements ou regroupements d'ici le 15 mars.

"Nous avons proposé ce dernier sursis (...) C'est la dernière chance avant le confinement", a-t-il déclaré sur BFM TV.

Le maire de Dunkerque a aussi demandé au gouvernement l'accélération de la vaccination contre le COVID-19 afin d'avoir un déploiement des vaccins "qui s'apparente au traitement de la métropole niçoise".

Mardi, le préfet de Alpes-Maritimes a annoncé l'instauration pour les deux week-ends à venir d'un confinement sur l'aire urbaine littorale du département, qui s'étend de Menton à Théoule-sur-Mer, afin d'endiguer là aussi une vague de contaminations au coronavirus.

Le département va aussi recevoir de nouvelles livraisons de vaccins afin d'accélérer la campagne vaccinale, qui va être ouverte aux personnes agées de 50 à 64 ans souffrant de comorbidités.

(Elizabeth Pineau et Blandine Hénault, édité par Jean-Stéphane Brosse)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !