Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

France/Coronavirus : 157 décès enregistrés en 24h, couvre-feu avancé dans 15 départements

France/Coronavirus : 157 décès enregistrés en 24h, couvre-feu avancé dans 15 départements
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Santé publique France a annoncé samedi que 3.466 cas supplémentaires de COVID-19 et 157 décès avaient été enregistrés en 24h en France, où une quinzaine de départements sont désormais soumis à un couvre-feu dès 18h00.

Au total, 64.921 personnes ont succombé à la maladie depuis le début de l'épidémie.

Le nombre de cas est faible comparé aux 19.348 nouvelles contaminations annoncées vendredi, un recul en lien avec le jour de l'An, durant lequel peu de personnes se sont fait tester.

Au regard des derniers développements de l'épidémie, le gouvernement a avancé de deux heures à 18h00 à partir de ce samedi le couvre-feu dans 15 départements situés essentiellement dans le Nord-Est du pays.

Environ six millions de personnes sont concernées dans les départements suivants : Ardennes, Marne, Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Vosges, Doubs, Jura, Nièvre, Haute-Saône, Saône-et-Loire, Territoire de Belfort, Hautes-Alpes et Alpes-Maritimes.

La France a entamé le 27 décembre sa campagne de vaccination dans les établissements accueillant des personnes âgées, à un rythme très lent comparé à d'autres pays comme l'Allemagne et le Royaume-Uni.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a donné un coup d'accélérateur le 31 décembre en annonçant l'ouverture prochaine de centres de vaccination et l'accès au vaccin des soignants âgés de plus de 50 ans.

"J'ai demandé hôpitaux d'ouvrir délai santé libéraux >50 ans. Le Président du Conseil National de l'Ordre des médecins l'a fait aujourd'hui à l'hôtel-dieu (Paris). La semaine prochaine, dans près de 100 centres sur tout le territoire.", a-t-il écrit samedi sur Twitter.

Jeudi soir dans ses voeux aux Français, le président Emmanuel Macron a déclaré à ce sujet : "Je ne laisserai pas une lenteur injusfiée s'installer pour de mauvaises raisons."

Comme d'autres responsables des autorités sanitaires, Axel Kahn, généticien et président de la Ligue nationale contre le cancer, a dénoncé sur son blog personnel les retards de la campagne vaccinale française.

"Comment expliquer un tel désastre de démarrage ? La raison principale en est la lourdeur administrative et la rigidité procédurale des corps de l'État, notamment dans le domaine sanitaire", écrit-il dans un billet intitulé "Autopsie d'un désastre". A ses yeux, "cet épisode devra dans le futur être enseigné dans les écoles de l'administration comme l'exemple de ce dont il conviendrait à tout prix de se préserver."

(Elizabeth Pineau et Marc Angrand)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !