Fin de la prise d'otages à la prison de Condé-sur-Sarthe

Fin de la prise d'otages à la prison de Condé-sur-Sarthe

PARIS (Reuters) - La prise d'otages survenue mardi matin dans l'enceinte de la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne), où deux surveillants avaient été retenus par un détenu, a pris fin à la mi-journée, a annoncé le ministère de la Justice.

Le détenu s'est rendu vers 14h00 (12h00 GMT), précise la Chancellerie dans un communiqué. La prise d'otages avait débuté à 10h15 (08h15 GMT).

Une équipe du RAID avait été diligentée sur le site, au côté de l'équipe régionale de sécurité pénitentiaire (ERIS).

"Des négociations ont débuté rapidement, d'abord avec la direction de la prison, puis avec les ERIS et le RAID", indique le ministère.

Le détenu de droit commun, ni "terroriste ni radicalisé" selon plusieurs médias, était en possession d'une arme blanche.

Les tractations ont permis la libération à 12h05 (10h05 GMT) d'un des deux surveillants, une femme "physiquement indemne et immédiatement prise en charge par une cellule psychologique."

Le deuxième otage, un homme, a été blessé à l'oeil droit.

"Le surveillant, choqué, est pris en charge par un médecin et un psychologue", précise le ministère.

Selon BFM TV, le détenu demandait une négociation sur sa condamnation à perpétuité, assortie d'une peine de sûreté de 22 ans, pour des faits de viols et de tentative de meurtre.

La prison de Condé-sur-Sarthe, ouverte en 2013, l'un des établissements les plus sécurisés de France qui accueille les détenus considérés comme les plus dangereux, avait déjà été le théâtre d'une prise d'otages en 2019. Un homme condamné pour vol, viol et assassinat, avait pris en otage deux surveillants et un stagiaire durant six heures.

Les surveillants, s'estimant mal armés dans "une fosse aux lions", avaient alors réclamé des moyens supplémentaires.

(Rédigé par Blandine Hénault et Sophie Louet, édité par Jean-Stéphane Brosse)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !