»
»
»
Consultation

Fiat Chrysler lance la scission de Magneti Marelli

Fiat Chrysler lance la scission de Magneti Marelli
Crédit photo © Reuters

MILAN (Reuters) - Fiat Chrysler (FCA) a donné jeudi le coup d'envoi de la scission de sa filiale d'équipements Magneti Marelli qui sera enregistrée aux Pays-Bas et cotée à la Bourse de Milan, selon un document que Reuters a pu consulter.

Ce faisant, l'administrateur délégué de FCA Sergio Marchionne entend "purifier" le portefeuille du groupe automobile italo-américain et débloquer de la valeur chez Magneti Marelli.

Selon les analystes, Magneti Marelli, actuellement logée dans la division de composants de FCA avec Comau (robotique) et Teksid (fonderie), pourrait valoir entre 3,6 et 5,0 milliards d'euros.

FCA a créé une entité séparée, MM Srl, dans laquelle seront intégrées les opérations électroniques et électro-mécaniques de Magneti Marelli liées aux motos et voitures de course, ainsi que 14 autres participations dans diverses sociétés à travers le monde, montre le document.

MM sera ensuite incorporée dans une holding de droit néerlandais via une fusion transfrontalière.

FCA s'est refusé à tout commentaire.

Le groupe avait suivi une procédure analogue pour la scission et la mise en Bourse de ses filiales CNH Industrial et Ferrari RACE.MI, qui sont toutes deux enregistrées aux Pays-Bas et cotées à Milan.

La structure de holding aux Pays-Bas permettra à Sergio Marchionne d'augmenter les droits de vote des actionnaires de long terme, comme il l'avait déjà fait avec CNH et Ferrari, favorisant ainsi Exor, la holding de la famille Agnelli qui est l'actionnaire de contrôle de FCA et qui gardera la main sur Magneti Marelli.

L'équipementier presque centenaire, qui emploie quelque 43.000 personnes dans 19 pays, est présent dans l'éclairage, l'électronique et les transmissions.

La scission devrait être achevée fin 2018 ou début 2019, avait indiqué FCA précédemment.

Des sources avaient rapporté début mars que des conseillers de FCA avaient d'abord étudié l'option d'une introduction en Bourse avec levée de fonds de Magneti Marelli afin de lever des liquidités et réduire ainsi la dette de la maison mère. Mais cette option a été refusée par la famille Agnelli en raison des faibles valorisations de l'industrie et parce qu'elle ne souhaitait pas non plus voir sa participation dans Magneti Marelli diluée.

Magneti Marelli fait aussi figure de cible pour une OPA et a suscité au fil des ans l'intérêt de plusieurs prétendants, industriels ou fonds de capital-investissement. Samsung Electronics a fait une approche sérieuse en 2016 mais les négociations n'ont pas abouti car le sud-coréen n'était intéressé que par certaines activités du groupe, selon d'autres sources.

(Agnieszka Flak et Paola Arosio, Véronique Tison pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com