»
»
»
Consultation

Fiat Chrysler a réduit son endettement plus que prévu au premier trimestre

Fiat Chrysler a réduit son endettement plus que prévu au premier trimestre
Crédit photo © Reuters

MILAN (Reuters) - Fiat Chrysler Automobiles (FCA) a réduit son endettement plus que prévu au premier trimestre ce qui met le constructeur en bonne position pour renouer avec une situation financière positive en fin d'année.

L'administrateur délégué du groupe italo-américain, Sergio Merchionne, espère ramener l'endettement à zéro dans le courant de 2018, potentiellement dès la fin juin, et dégager environ quatre milliards d'euros de trésorerie nette à l'horizon de la fin de l'année.

Il a dit que cette prévision ne prend pas en compte d'éventuelles mesures ponctuelles, ni l'effet de la scission projetée de l'équipementier Magneti Marelli, qu'il prévoit de mener à bien début 2019.

FCA, septième constructeur automobile mondial, a dit que sa dette nette avait été ramenée à 1,3 milliard d'euros à fin mars contre 2,6 milliards d'euros attendu par le consensus des analystes interrogés par Reuters.

FCA a précisé que ses dépenses d'investissement avaient reculé de 900 millions d'euros sur le trimestre en raison de décalages de calendrier, ce qui implique que les investissements augmenteront plus tard dans l'année, selon des analystes.

Le groupe a fait état d'un bénéfice d'exploitation en hausse de 5% au premier trimestre, à 1,61 milliard d'euros, légèrement en deçà du consensus qui le donnait à 1,74 milliard d'euros en raison d'un affaiblissement de la performance en Amérique du Nord.

Les ventes en Amérique du Nord ont augmenté avec les nouveaux modèles Jeep Wrangler et Compass. Mais les coûts de lancement associés et des effets de change défavorables ont pesé sur le chiffre d'affaires et les résultats.

La réorientation des ventes sur les segments des pick-ups et des SUV a encore contribué à l'amélioration des marges en Amérique du Nord où elles ont atteint 7,4% sur le trimestre contre 7,3% un an plus tôt. Elles ressortaient toutefois à 8% sur les trois derniers mois de 2017.

Marchionne, âgé de 65 ans et qui doit quitter ses fonctions l'année prochaine, s'approche de son objectif d'afficher un niveau de marge comparable à celui de ses deux grands concurrents américains General Motors et Ford.

Il avait dit que l'annulation de la dette et de l'écart de rentabilité avec les deux poids lourds du marché américain constituaient les deux conditions du maintien de l'indépendance de FCA et de sa capacité à se développer seul.

Marchionne avait aussi évoqué une alliance avec un autre constructeur estimant qu'elle permettrait au groupe de faire face aux coûts élevés de développement des voitures électriques et des véhicules autonomes.

L'action FCA a initialement décroché de près de 4% à la Bourse de Milan après la publication des résultats mais elle s'est ensuite redressée pour afficher un gain de 3,77% à 19,87 euros vers 13h00 GMT.

FCA a aussi annoncé que son conseil d'administration avait autorisé un projet de scission de Magneti Marelli. Reuters avait rapporté le 5 avril que le groupe souhaitait lancer la scission de sa filiale d'équipements par le biais d'une cotation à Milan, sans augmentation de capital.

(Agnieszka Flak, Véronique Tison et Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com