Facebook invoque une erreur de maintenance pour expliquer sa panne

Facebook invoque une erreur de maintenance pour expliquer sa panne
Facebook invoque une erreur de maintenance pour expliquer sa panne
Crédit photo © Reuters

(Reuters) - La panne géante qui a paralysé Facebook et ses différentes messageries à travers le monde pendant plus de six heures lundi a été provoquée par une opération de maintenance de routine sur le réseau reliant les centres de données du groupe, a-t-il déclaré mardi.

Santosh Janardhan, vice-président chargé de l'ingénierie, a expliqué dans un message sur les réseaux sociaux que les ingénieurs du groupe avaient activé une commande ayant involontairement déconnecté les centres de données de Facebook du reste du réseau mondial.

Alors que des milliards d'utilisateurs, notamment de WhatsApp, se sont retrouvés avec des messageries inactives, les employés de Facebook eux-mêmes ont été privés de leurs outils internes.

Les ingénieurs notamment n'ont pas pu recourir aux outils qu'ils utilisent habituellement pour examiner et réparer ce genre de pannes, ce qui a rendu leur tâche encore plus difficile.

Les dirigeants de Facebook ont ainsi dû envoyer une équipe d'ingénieurs sur le site abritant les centres de données pour tenter de redémarrer les systèmes mais ces ingénieurs ont mis du temps à accéder aux serveurs en raison des systèmes de sécurité perfectionnés.

Facebook a ajouté qu'en raison d'une défaillance, son dispositif de contrôle des programmes avait en outre laissé s'accomplir la commande à l'origine de la panne.

"Chaque échec tel que celui-ci est une occasion d'apprendre et de s'améliorer", a écrit Santosh Janardhan. "A partir de là, notre travail est de (...) faire en sorte que des événements comme celui-ci se produisent aussi rarement que possible."

(Reportage Sheila Dang à Dallas, version française Bertrand Boucey)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !