»
»
»
Consultation

EUROPEENNES: Pas question de revenir sur la loi Veil, dit LR

EUROPEENNES: Pas question de revenir sur la loi Veil, dit LR
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Les Républicains (LR) se sont défendus lundi de vouloir abroger la loi Veil sur l'avortement, un sujet revenu sur la table à la suite de déclarations du philosophe François-Xavier Bellamy, pressenti pour conduire la liste du parti aux européennes.

Figure de la droite conservatrice et catholique, le jeune agrégé de philosophie ne fait pas mystère de ses réticences à l'égard de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) sans prôner pour autant son interdiction.

Dans Le Journal du dimanche, il a reconnu avoir participé "deux ou trois fois" à une marche annuelle organisée par des associations "pro-vie".

"Cette question de l'IVG est une conviction personnelle que j'assume", a-t-il déclaré au JDD. "Mais je comprends qu'elle ne soit pas partagée et vous ne trouverez de ma part aucune parole offensante ni aucun jugement."

Il y a un an, François-Xavier Bellamy avait plaidé sur France 5 pour que la réduction du nombre d'avortements en France devienne un objectif de santé publique. Mais, avait-il alors ajouté, "aujourd'hui, personne en France ne pense qu'il est possible de d'abroger la loi Veil."

La majorité s'est saisie du sujet pour critiquer la possible désignation de l'adjoint au maire de Versailles, âgé de 33 ans, comme tête de liste de LR aux élections européennes.

"Nous ne lâcherons rien sur les droits des femmes et l'égalité entre les femmes et les hommes. Les Républicains prennent bien une autre voie", a par exemple écrit Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'Egalité femmes-hommes, dimanche sur Twitter.

"A droite, notre position est claire sur le sujet de l'avortement, il n'est pas question de revenir sur la loi Veil", a rétorqué lundi Laurence Sailliet, porte-parole de LR, lors d'une conférence de presse.

François-Xavier Bellamy a reçu le soutien de plusieurs cadres du parti, dont celui d'Eric Ciotti, président de la commission d'investiture. Celle-ci tranchera le 29 janvier.

Le jeune professeur n'est pas un pur novice en politique puisqu'il siège au conseil municipal de Versailles depuis 2008 et a fait campagne - sans succès - aux législatives de 2017 dans les Yvelines sous la bannière de LR.

(Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com